Culture

Soyez branchés avec 1D Touch, plate-forme de streaming équitable

Publié le 13 février 2015

Pour promouvoir les artistes indépendants et utiliser les outils numériques, la coopérative 1D Lab a créé la plateforme de streaming 1D Touch. Après deux ans d’expérimentations, elle lance ce mois-ci une nouvelle version. L’occasion de revenir sur sa raison d’être et son pari sur l’avenir.

Savez-vous combien touche un artiste chaque fois que vous écoutez sa chanson sur Deezer, Spotify et autres I-Tunes ? Entre 0,001 centimes et 0,04 centimes. Autant dire que seuls les plus « gros » d’entre eux peuvent espérer un revenu significatif grâce au streaming. Pour tous les autres, il y a désormais 1D Touch (prononcer « indé ») en France.

Si vous n’en avez pas (encore) entendu parler, c’est que les abonnements ne sont pas proposés directement aux particuliers mais à des médiathèques, des MJC, des comités d’entreprises… qui offrent ensuite ce service à leurs adhérents. Les revenus sont répartis entre 1D Touch (35%), un fond pour soutenir des créations originales (10%) et la rémunération des ayants droits (55%). Le revenu des artistes dépend du nombre d’écoutes et du nombre d’abonnements : pour le premier trimestre de cette année, il devrait atteindre 0,25 centimes en moyenne par titre.

Ramener du sens à l’ère du tout gratuit

On associe rarement le numérique et l’économie sociale et solidaire mais c’est bien sous la forme d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) que 1D Touch a été lancée. « Dans le numérique, un projet ne peut marcher que s’il ramène du sens à l’ère du tout gratuit, estime Eric Petrotto, le directeur de la structure. Sinon, il faut monter sa boîte avec le seul espoir d’être racheté par Google. » 

D’où la nécessité pour cette plate-forme de streaming équitable de créer un réseau d’acteurs (bibliothèques, salles de concerts, entreprises…) voulant investir la musique différemment et faire le pari de la découverte. « Parce qu’honnêtement, seriez-vous prêts à payer pour avoir accès à un catalogue de musiques où il n’y a pas Rihanna, Sexion d’Assaut, etc… ? », questionne Eric Petrotto.

Changer d’algorithme pour ouvrir son horizon musical

Le catalogue d’1D Touch provient de labels indépendants. La nouvelle version donne accès à 1 million de titres choisis parmi une sélection de 15 millions. On y retrouve des artistes comme Yann Tiersen, Ez3kiel et on en découvre d’autres comme Dooz Kawa ou Pethrol. Derrière cette démarche, il y a l’envie « d’élargir le panel sonore, textuel, visuel. » Cela implique de changer les algorithmes des moteurs de recherche afin que les artistes qui vendent le plus ne se retrouvent pas systématiquement en tête de liste. En ajoutant de l’éditorial à ces calculs, on ouvre l’accès à d’autres musiques susceptibles de plaire à l’utilisateur !

1D Touch agrandira prochainement son catalogue avec l’arrivée de jeux vidéo et de vidéos. La coopérative planche également sur l’intégration de livres et de BD. Une façon de favoriser l’accès à la culture partout sur le territoire. « Quand je suis à Paris, j’ai l’impression de rater un spectacle toutes les 7 secondes, raconte Eric Petrotto depuis Saint-Etienne. J’hallucine de l’offre de spectacles, d’expos… qui n’atteignent jamais le reste du territoire. »

Image writer

Rédigé par

Apolline Guichet

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite
  • C’est quoi, l’économie circulaire?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Toit à Moi, un concept innovant pour réinsérer les sans-abris

    SideWays #2 - Toit à Moi - Un concept innovant pour réinsérer les sans-abris
    icone-youtube-play

    Par: Sideways

  • Les makers défont le handicap

    Les makers défont le handicap - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

  • C’est pas du gâteau

    icone-youtube-play

    Par: Udes

Nos derniers articles

AJL Cérémonie OUT D'OR
Solidarités

Des associations améliorent la vie des personnes transgenres

Un peu partout en France, des associations luttent contre l’exclusion et les violences exercées contre les personnes transgenres et les accompagnent dans leur transition. Le combat avance, à petits pas.

Rédigé par Pauline Bian-Gazeau
le 17 novembre 2017 En savoir plus

Etudes & formations

Quête de sens : les étudiants ingénieurs renversent la table !

De plus en plus d’étudiants en écoles d’ingénieurs sont tentés par des carrières en marge des grandes entreprises auxquelles ils étaient destinés. Ils cherchent un métier qui répond mieux à leurs valeurs, au point de rejoindre des associations, de créer des collectifs ou de monter leur propre activité.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 15 novembre 2017 En savoir plus

Monter son projet étudiant Pépite Pon
Entreprendre, mode d'emploi

10 conseils pour monter son projet étudiant

Créer son association, son projet d’entrepreneuriat social quand on est étudiant, c’est possible ! Voici 10 conseils pour mener à bien son projet.

Rédigé par Emmanuelle Genoud
le 13 novembre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.