Citoyenneté

Givebox: à prendre ou à laisser

Publié le 6 février 2015

La givebox fait parler d’elle ! À Lyon, précisément. De loin, elle a l’air banal, voire un peu bancal. De près, c’est une belle boîte travaillée avec des espaces bigarrés. Et à quoi sert-elle? Des anonymes y déposent des objets et repartent avec d’autres, le tout pour zéro euro! Reportage.

Givebox à Lyon ©Presscode/Stéphane Rabut

J’ai le nez dans le guidon. Pourtant, mon oeil est attiré par une étagère au fond rouge ultra-voyant, trônant sur la place Jules Guesde à Lyon. Je ralentis… De nombreuses personnes remplissent ses rayons. Un truc est en train de se passer. Sans encore le savoir, j’étais tombé sur les pionniers lyonnais de la givebox, la « boîte à donner ».

L’initiative revient à Lisa Lejeune, une designer qui a vu passer le concept sur Facebook : un meuble de fortune où l’on dépose ce dont on ne se sert plus et où chacun prélève ce qui lui plaît. Avec Magali Seghetto, graphiste, et l’aide de 6 étudiants à l’École de Condé de Lyon, elles ont décidé de créer une givebox qui a de l’allure.

Noël avant Noël

Ma curiosité piquée au vif, je gare mon vélo et pars à la rencontre de cette étrange installation qui vient casser l’ordre établi du mobilier urbain. En m’approchant, je vois que la box se charge d’un bric à brac improbable : mixeur, livres, loupe, DVD, collier, jouets, pantalon… À côté de moi, un petit garçon est venu apporter quelques jouets de « bébé ». L’échange lui semble plus que bon : il brandit comme un trophée un robot Transformer. « C’est une initiative formidable !, indique la mère de l’enfant. Elle a en plus des vertus pédagogiques car il apprend à donner ».

givebox2

En quelques minutes, une communauté éphémère se fédère autour de la boîte à malice. Il y a les curieux, les convaincus, les convertis, tout le monde discute. Au début, on vient surtout laisser des objets et personne n’ose en prendre.

« Ecosystème solidaire »

Les bibelots à disposition sont pour la plupart dans un état impeccable, le tout en libre accès 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Après le petit garçon, je me lance. Je n’ai plus rien à lire et ce « Duma Key » de Stephen King me paraît un très bon futur livre de chevet.

Un concept berlinois

À force de voir s’accumuler chez lui de plus en plus d’objets, Andreas Richter décide d’agir en 2011. Ce styliste berlinois a construit une sorte de mini-cabine téléphonique réalisée à base de palettes en bois et munie d’étagères. Il y installe les babioles qui l’encombrent mais qui pourraient servir à d’autres. La givebox était née et aussitôt dupliquée. Elle fait des émules à Berlin puis dans toute l’Allemagne, avant de s’exporter mondialement.

Si le coeur du dispositif, c’est l’échange, il a l’ambition d’aller plus loin. Comme proposer gratuitement des services entre personnes. « J’ai voulu dépasser la simple mise à disposition d’objets. L’idée c’est de mettre la givebox au coeur d’un écosystème solidaire », souligne Lisa Lejeune.

Sur un coin de la boîte, gravée au laser, je trouve l’adresse du site internet dédié. Je sors mon smartphone pour y jeter un oeil et découvre les plans pour construire sa propre cabine ! Je remonte sur mon vélo en promettant de revenir déposer un objet ou pourquoi pas, d’installer une givebox dans mon quartier !

Article partenaire

Cet article a initialement été publié dans le numéro 6 de notre partenaire, le magazine Up. Dans cette édition, UP s’intéresse, à travers son dossier spécial « Retour vert le futur », aux nouveaux métiers qui feront l’environnement de demain. Le magazine décide donc de présenter 4 sujets écrits en 2015, 2020, 2030 et 2050, sur les tendances écolos de l’économie. L’occasion de plonger dans l’avenir !

Image writer

Rédigé par

Stéphane Rabut

3 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Audrey

Publié le 09 novembre 2015

Très bonne idée mais avec les intempéries, vents, neige et pluies, les objets ne sont pas détériorés ? Si la givebox perd de son éclat à cause du mauvais temps, des crottes d'oiseaux et de la canicule d'été, pour ressembler à une poubelle, plus personne ne viendra l'utiliser !!

image commentary

Givebox: à prendre ou à laisser -...

Publié le 12 février 2015

[…] La givebox ou "boîte à donner" fleurit dans toute la France. Reportage à Lyon.  […]

image commentary

Givebox: à prendre ou à laisser |...

Publié le 06 février 2015

[…] La givebox fait parler d’elle ! À Lyon, précisément. De loin, elle a l’air banal, voire un peu bancal. De près, c’est une belle boîte travaillée avec des espaces bigarrés. Et à quoi sert-elle? Des anonymes y déposent des objets et repartent avec d’autres, le tout pour zéro euro!  […]

Sur le même thème

Décryptage

  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Agir au quotidien

Le numérique au service de l’accessibilité

Déplacements, loisirs ou encore communication avec les autres peuvent rapidement se transformer en parcours du combattant pour les personnes en situation de handicap. Des start-ups et associations ont lancé des applis pour faciliter leur quotidien et changer la perception du handicap. Zoom sur trois d’entre elles.

Rédigé par Béatrice Catanese
le 4 mai 2018 En savoir plus

Sports & loisirs

A Toulouse, le rugby encourage le respect et la solidarité

L’asso Terres en Mêlées fait du rugby un outil de lien social. Objectif : transmettre des valeurs essentielles aux jeunes de quartiers difficiles, valeurs que l’on retrouve dans ce sport.

Rédigé par Claire Villard
le 30 avril 2018 En savoir plus

Citoyenneté

Je boycotte donc je suis

Sur la plateforme i-boycott.org, plus de 90 000 boycotteurs sont réunis pour exprimer leur mécontentement face aux pratiques de certaines entreprises. Une façon, aussi, de s’informer sur les alternatives.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 23 avril 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.