Planète

Les circuits verts du fournisseur d’électricité alternatif Enercoop

Publié le 14 janvier 2015

EDF n'a plus le monopole de la facture d'électricité. Avec les fournisseurs d'électricité verte comme Enercoop, chacun peut à présent opter pour une consommation plus responsable. Et en passant par une coopérative !

Crédit : flickr/cc/Kurt Zwahlen

Pour une grande majorité d’entre nous, électricité = EDF. Pourtant, depuis 2007, le marché est ouvert à la concurrence et tout un chacun peut à présent se tourner vers un fournisseur alternatif. Cela se fait même très facilement : c’est gratuit, on peut souscrire à une nouvelle offre à tout moment et il n’est pas nécessaire de changer de compteur, explique le site d’information très pratique de la Commission de Régulation de l’Énergie.

Quitte à changer, pourquoi ne pas se tourner vers une électricité plus verte ? C’est ce que propose la coopérative Enercoop, qui se revendique comme « le seul fournisseur d’électricité à s’approvisionner directement et à 100% auprès de producteurs d’énergie renouvelable ». Concrètement, Enercoop achète de l’énergie de source hydraulique, éolienne, photovoltaïque ou de biogaz à des petits producteurs, et s’engage à en réinjecter dans le réseau commun autant que ses clients en consomment.


Grands Prix de la finance solidaire 2013 par Enercoop

Des producteurs engagés

Parmi les producteurs, on trouve des particuliers qui produisent leur propre électricité verte et en revendent une partie, mais aussi 47% de collectivités. La mairie de Loos-en-Gohelle (62), par exemple, a rénové la toiture de l’église de la commune avec des panneaux photovoltaïques. L’énergie produite par cette installation est revendue intégralement à Enercoop.

« Nous aurions pu choisir une autre entreprise, mais il était important pour nous de soutenir un fournisseur engagé dans des valeurs sociales et environnementales », explique Christelle Viel, chargée de mission développement durable de la mairie. « Nous produisons l’équivalent de la consommation d’électricité de 12 familles, et cela ne nous a pas coûté plus cher car nous avons bénéficié de subventions pour faire cette installation », ajoute-t-elle.

Ce projet permet également de créer une émulation autour des énergies vertes. L’équipe municipale organise des réunions régulières avec les  habitants de la commune qui ont des installations photovoltaïques chez elles, pour « échanger sur les bonnes pratiques et permettre à d’autres de sauter le pas », explique Christelle Viel.

L'église de Loos-en-Gohelle
L’église de Loos-en-Gohelle – Crédit : Loos-en-Gohelle
Consomm’acteurs

Du côté des consommateurs aussi, le choix d’Enercoop est un engagement. « Pour moi qui suis contre le nucléaire, il est important de pouvoir décider quel type d’énergie je veux consommer », affirme Marion, passée chez le fournisseur vert depuis 2011.

Quitte à ce que la facture soit un peu plus élevée. Car Enercoop coûte environ 15% plus cher qu’EDF. « Le fournisseur est très transparent sur ce point », souligne-t-elle. Mais selon elle, avec une «consommation responsable», en veillant à bien débrancher les appareils hors d’usage et en utilisant des ampoules à économie d’énergie, la différence ne se fait pas vraiment sentir.

Et les consommateurs peuvent même aller plus loin dans leur engagement : chacun peut devenir sociétaire d’Enercoop, puisqu’il s’agit d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC). En clair, en passant au courant alternatif, on peut même participer aux décisions de son propre fournisseur d’électricité.

Image writer

Rédigé par

Héloïse Leussier

4 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

La redaction

Publié le 08 juin 2016

Sauf erreur de notre part, les compteurs relèvent d'ErDF et non d'EDF, donc effectivement, ça ne devrait pas changer grand chose...

image commentary

Nicole S.

Publié le 07 juin 2016

celà empêchera-t-il l'installation des compteurs linky ? Je ne crois pas !

image commentary

Enercoop: il faut que la personne « soit prête à s’engager dans son poste » | Say Yess

Publié le 04 mars 2015

[…] Découvrez notre article sur Enercoop, la seule coopérative qui fournit de l’énergie verte […]

image commentary

Commercial: «On se lève en se disant qu’on fait la révolution énergétique» - Say Yess

Publié le 23 février 2015

[…] de jeu Grégory Dissoubray, responsable du développement au service commercial professionnel d’Enercoop, à […]

Sur le même thème

Décryptage

  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite
  • C’est quoi, l’économie circulaire?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Comment changer de métier ?

    Béatrice Moulin et Clara de Switch Collective
    icone-youtube-play

    Par: Changer le monde en 2 heures

  • Le métier d’agent-e d’entretien d’espaces verts

    Agent d'entretien des espaces verts - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Vivre sans déchets

    Vivre sans déchets - L'Echo positif
    icone-youtube-play

    Par: L'Echo Positif

Nos derniers articles

Xoel ramasse des haricots secs.
Planète

Maraîchage bio : l’insertion par la case nature

Partout en France, des chantiers d’insertion accueillent des publics éloignés du marché du travail. Avec le travail de la terre, c’est la confiance en soi et les projets professionnels qui se renforcent.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 20 octobre 2017 En savoir plus

Citoyenneté

Des labos citoyens vous embarquent dans la recherche

Pour faire face au manque de moyens des laboratoires publics ou au cloisonnement des disciplines, des scientifiques sortent des labos traditionnels et mènent leurs recherches avec l'aide des citoyens.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 13 octobre 2017 En savoir plus

Pique nique avec des réfugiés à Meyrargues.
Solidarités

Bienvenue dans nos villages !

Face au phénomène de désertification rurale, l’arrivée de demandeurs d’asile originaires de Syrie, d’Erythrée, de Somalie, de Tchétchénie ou encore du Soudan apporte un nouveau souffle dans des villages de France.

Rédigé par Pauline Bian-Gazeau
le 11 octobre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.