A vous de jouer !

A suivre

Ticket for Change, épisode 1 : Le temps des rencontres

Lucie, Zohra, Chris et Félix ont rejoint le programme Ticket for Change pendant 10 jours l’été dernier. Après ce voyage-déclic, ils ont enclenché leur projet. Nous les suivons dans cette aventure...

Ticket for Change
1
Chris et Thomas pour le projet Tri-D. © Maxime Dufour
Phase d’exploration : « Défie ta vie ! »

Ticket for Change

Ticket for Change

Lucie Prauthois et Zohra Hassani ont eu l’idée de « Défie ta vie ! » pendant le Tour Ticket for Change : un jeu en forme d’appli pour déjouer son destin et oser imaginer un autre parcours, une autre orientation et contrer le déterminisme social.

Menant de front leurs études, elles réfléchissent au jeu qu’elles veulent créer avant de lui donner un coup d’accélérateur en début d’année prochaine. « On veut concilier le côté amusant du jeu et générer un impact social pour favoriser l’égalité des chances. » Elles ont rencontré un game designer prêt à les conseiller et sont à la recherche de graphistes, programmeurs, concepteurs de jeux et de toute personne enthousiaste à l’idée de leur projet, comme Eléonore Delanoë qui vient de les rejoindre.

 

Phase d’amorçage : « Toucher pour voir »

Tri-DDepuis la fin du Tour, Chris Delepierre et son associé Thomas Delbergue ont confronté leur intuition à la réalité. Grâce à leur imprimante 3D, ils ont réalisé des monuments en miniature (la Vénus de Milo, le Beffroi de Lille) afin que des malvoyants puissent se les représenter. « Ils ont validé l’idée et certains sont devenus des ambassadeurs actifs. »

Chris a suivi un stage de lecture tactile à la Cité des Sciences pour se mettre dans la peau d’un aveugle. « Le challenge consiste à mettre le plus d’infos possible tout en inscrivant le moins de détails pour ne pas brouiller la lecture. » L’imprimante 3D est pour lui une véritable révolution qui va permettre de fabriquer à un coût accessible des objets que l’entourage des malvoyants finissait par créer, faute de les trouver dans le commerce.

L’objectif des deux associés est de lancer une plate-forme web qui mettra en contact les malvoyants avec une communauté de makers susceptible de répondre à leurs demandes sur mesure. Les plans de chaque invention seront libres de droits pour dupliquer chaque idée. Chris et Thomas se sont bien entourés: le groupe Adeo leur a mis à disposition son fablab, six étudiants de l’Institut technologique européen d’entrepreneuriat et de management (Iteem) travaillent sur leur projet.

Ils sont hébergés par Grands Ensemble, une coopérative d’activité et d’emploi qui leur permet de facturer avant même d’avoir créé les statuts de leur entreprise. La prochaine étape ? Le lancement d’une campagne de crowdfunding en février. Ensuite ils pourront décliner le projet Tri-D : Toucher pour visiter (ils ont déjà exposé leur idée au musée d’art moderne de Lille), toucher pour jouer (un jeu d’échec est en train d’être prototypé), toucher pour se remémorer (photos de famille en 3D), toucher pour se repérer…

 

Phase de lancement : les stagiaires solidaires

Ticket for ChangeFélix de Monts avait lancé Stagiaires sans frontières avant de rejoindre Ticket for Change. Le principe ?  Des étudiants combinent stage et projet solidaire à l’étranger. Il revient si boosté par l’aventure qu’il décide de la transposer en France sur le champ. Il imagine cette formule : dans le cadre d’un stage, un étudiant pourra s’impliquer au sein d’une association à hauteur d’un jour par semaine.

« Beaucoup d’entreprises soutiennent déjà des associations. C’est une autre façon de le faire et d’attirer les jeunes, détaille-t-il. C’est aussi un moyen aussi de faire un pont entre ces deux mondes, d’inciter à la co-création. »

Félix et son associée, Holy Sicard-Razaka, multiplient les rendez-vous. Ils sont en partenariat avec le master RH de Sciences-Po pour recruter les étudiants. Ils ont rencontré une petite dizaine d’entreprise telles que Saint-Gobain ou Danone et Pro Bono Lab les aide à entrer en contact avec des associations comme Emmaüs Défi.

Le duo cherche des  investisseurs et un incubateur. « Mais ce n’est pas notre objectif premier, on peut faire la preuve que ça marche par la démonstration », explique celui qui y consacre 90% de son temps tout en suivant un Master en économie quantitative. « Ça ne laisse pas beaucoup de temps pour le reste mais ça vaut le coup, je suis en train de créer mon emploi ! » Les recrutements de la première promo devraient avoir lieu en mars pour un début des stages en juillet. D’ici-là, Félix et son équipe planchent sur le nom à donner à ce nouveau projet… à découvrir dans l’épisode 2 !

Auteur de l'article : Apolline Guichet

Laisse un commentaire

Une réponse pour "Ticket for Change, épisode 1 : Le temps des rencontres"

  1. […] Lucie, Zohra, Chris, Félix ont rejoint le programme Ticket for Change. Après ce voyage, ils ont enclenché leur projet. Nous les suivons dans cette aventure.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *