Culture

Web-séries solidaires : des épopées humaines

Publié le 7 novembre 2014

Chacune dans son style, les web-séries SideWays et Wifu sont allées à la rencontre de ceux qui changent le monde. Adoptant un mode de diffusion et de production alternatif, leurs auteurs ont tissé les liens entre les actions solidaires de France et d'ailleurs, quitte à en faire un véritable mode de vie.

© Sideway

SideWays, c’est un camion bleu, deux amoureux, un potager et des caméras qui se promènent dans toute l’Europe « en quête d’un autre monde ». Benoît, 35 ans, documentariste et Hélène, 27 ans, photographe, se sont lancés dans l’aventure du web documentaire indépendant en janvier 2013. De son côté, Benoît venait de voir partir en fumée un de ses longs projets de film, laissé tomber par son producteur. « J’ai réalisé que je n’avais pas ma place dans ce système et qu’il fallait que je réinvente ma forme de travail ». Première résolution : dépenser moins de temps en recherche de financement et en gagner pour la réalisation.

Le camion tiers-lieu, une économie de moyen

« On avait déjà le matos, financé par le passé, précise Hélène. Puis on a acheté le camion, avec les économies personnelles. » Le camion tiers-lieu est devenu le cœur du projet : maison, bureau, salle de projection, jardin potager, panneau d’affichage, chambre à coucher, il est le couteau suisse de SideWays ! « Et tout ça fonctionne grâce à des panneaux solaires ! Les coûts sont donc faibles, puisque nous n’avons plus de loyer, et vivons sur la route, il n’y a que l’essence et la nourriture. »

© SideWays
© SideWays
Crowdfunding et don de compétences

Pour faire vivre la web-série, Benoît et Hélène ont opté pour un système de crowdfunding (environ 1000 euros récoltés par épisode), un système de micro-don, avant ou après l’épisode sans date de fin. Le couple a également lancé un appel au don de compétences. « Ça marche très bien. Des gens que nous ne connaissons pas nous aident, par exemple à traduire le site, à changer de serveur informatique, etc… »

« On a mis en place un vrai mode de vie »

Berlin, Bruxelles, la Bretagne, bientôt la Grèce et l’Italie, Benoît et Hélène avancent de rencontres en rencontres. Résultat ? Un beau site internet professionnel qui fonctionne solidairement depuis plus d’un an afin de présenter des manières de vivre « plus justes, plus solidaires, plus harmonieuses et plus humaines » dans des vidéos de cinq minutes.

« Plus on montrera les acteurs de ce changement, moins on les prendra pour des hurluberlus. Et c’est pour cela que SideWays existe ! » SideWays continue de rouler, de filmer, de partager gratuitement sur la route. « On constitue peu à peu une communauté qui se reconnaît dans notre travail, qui nous suit et nous soutient. On a mis en place un vrai mode de vie, durable, qui ne cesse d’évoluer ! »

[nivo_slider source= »post » link= »image » size= »632×430″ limit= »10″ effect= »random » speed= »600″ delay= »3000″]
Wifu, le monde comme boîte à idées

Dans un autre mode d’action, mais partageant cette envie de rassembler les bonnes idées du monde entier, les trois jeunes du Wifu ont passé un an à réaliser 25 reportages sur les entrepreneurs solidaires.

C’est lors d’un voyage au Maroc que les trois camarades de promo Marc, Sylvain et Rémi, fraîchement sortis d’un Master Stratégie de Développement Durable ont eu cette idée un peu folle. « On a refait le monde un soir, refait nos vies qui s’installaient trop vite, et on a décidé de partir faire le tour du monde à la recherches des solutions durables pour tous. ».

© Wifu
© Wifu
Un financement public, privé, et personnel

C’était le déclic, Marc n’a pas signé de nouveau CDD et s’est engagé tête baissée dans la création de l’asso Wifu et la recherche de financements chez les entreprises privées et les collectivités (budget estimé : 60 000 €). « C’était une galère, on a dû envoyer 200 demandes ! Quand tu parles d’un tour du monde à trois, on te regarde forcément avec un petit sourire… Mais on a réussi à convaincre en parlant avec nos tripes. On est partis avant d’avoir bouclé le budget, sinon, on n’y serait jamais allés ! » Après avoir mis 40% de leurs poches, acheté trois billets « tour du monde », et le matériel financé par le crowdfunding, les trois gars ont accumulé des heures de rush entre le Mexique, l’Inde, le Sénégal, la Belgique, les États-Unis…

Une plate-forme qui continuera à être alimentée

Publié d’un coup d’un seul en juillet 2014, le site présente des dizaines de petites histoires enrichies. « L’important était surtout de présenter les bonnes idées. Niveau technique on a appris sur le tas. La jeune boite de production Frapadoc nous a pris sous son aile lors du montage et de la post-production, ça nous a beaucoup aidé ! »
Après avoir partagé cette grande aventure et publié un livre, Marc, Sylvain et Rémi, continuent désormais à œuvrer pour le développement durable chacun de leur côté. Mais le Wifu Project continue ! Lancé comme une plate-forme du changement durable, le projet sera maintenant alimentée par de nouveaux étudiants… Pourquoi pas vous ?

 

Si vous êtes intéressé par la poursuite du tour du monde des solutions durables, contactez mgiraud@wifuproject.com
Le livre  « Le tour du monde des solutions durables », édité par Afnor Editions, sera disponible en janvier 2015

Créons notre vie – Robert Coudray from Side Ways on Vimeo.

Image writer

Rédigé par

Jeanne La Prairie

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite
  • C’est quoi, l’économie circulaire?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Comment changer de métier ?

    Béatrice Moulin et Clara de Switch Collective
    icone-youtube-play

    Par: Changer le monde en 2 heures

  • Le métier d’agent-e d’entretien d’espaces verts

    Agent d'entretien des espaces verts - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Vivre sans déchets

    Vivre sans déchets - L'Echo positif
    icone-youtube-play

    Par: L'Echo Positif

Nos derniers articles

Xoel ramasse des haricots secs.
Planète

Maraîchage bio : l’insertion par la case nature

Partout en France, des chantiers d’insertion accueillent des publics éloignés du marché du travail. Avec le travail de la terre, c’est la confiance en soi et les projets professionnels qui se renforcent.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 20 octobre 2017 En savoir plus

Citoyenneté

Des labos citoyens vous embarquent dans la recherche

Pour faire face au manque de moyens des laboratoires publics ou au cloisonnement des disciplines, des scientifiques sortent des labos traditionnels et mènent leurs recherches avec l'aide des citoyens.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 13 octobre 2017 En savoir plus

Pique nique avec des réfugiés à Meyrargues.
Solidarités

Bienvenue dans nos villages !

Face au phénomène de désertification rurale, l’arrivée de demandeurs d’asile originaires de Syrie, d’Erythrée, de Somalie, de Tchétchénie ou encore du Soudan apporte un nouveau souffle dans des villages de France.

Rédigé par Pauline Bian-Gazeau
le 11 octobre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.