Sports & loisirs

Un ancien champion du monde réalise le rêve de footballeurs en herbe

Publié le 13 juin 2014

Utiliser le sport pour aider les jeunes à avancer dans leurs études, tel est l’objectif de l’Académie Bernard Diomède. En cette année de Coupe du monde, l’ancien champion de 1998 a réservé une sacrée surprise à ses protégés.

« Je suis super fier, je tremble… Quand j’ai appris que j’étais sélectionné pour partir au Brésil j’avais envie de sauter partout ! » Jordan Doré, élève de 6è, sourit de toutes ses dents. Le 24 juin, il posera le pied au pays de la Coupe du monde de foot avec 14 autres garçons de l’Académie Bernard Diomède.

L’ancien joueur a monté son association d’éducation par le sport en 2008, 10 ans après sa victoire avec les Bleus. Avec ses deniers personnels mais aussi des fonds publics et privés, le joueur aide plus de 70 jeunes par an à développer leur talent pour le ballon rond, leur goût pour l’école et leurs qualités de citoyens.

diomede2
« Seuls 10% des recrues des centres de formation poursuivent dans cette voie ; certains peuvent se retrouver sans perspective à cause d’une simple blessure. Bernard voulait offrir une alternative aux passionnés de foot qui ne feront pas forcément carrière », expose Adrien Sevestre, chargé de communication de l’association.

Se concentrer autant sur un exercice de maths que sur un dribble

Ces 72 collégiens et lycéens pas comme les autres vont en cours chaque matin dans un groupe scolaire d’Issy-les-Moulineaux. Mais à partir de 14h30 c’est short et crampons pour tout le monde (Bernard Diomède himself entraîne les 4è-3è). Et le soir, session d’aide aux devoirs ultra encadrée.

La passion du ballon rond aide les jeunes à marquer des points en cours : ils apprennent à se concentrer autant sur un exercice de maths que sur un dribble, et à avoir la même confiance en eux face à une copie de géo que face à un gardien de but.

Côté orientation, ils découvrent par exemple les métiers d’arbitre ou d’éducateur sportif. « On n’a pas vocation à former des joueurs pros mais plutôt les adultes de demain : faire en sorte qu’ils aient un métier et qu’ils s’intègrent socialement », poursuit Adrien Sevestre.

diomede3
L’un des anciens de l’Académie est tout de même parti dès la 3è faire ses gammes au centre de formation du Mans. « Mais il était déjà sensibilisé à l’importance des études et il va passer son bac cette année », signale le chargé de communication.

Pour opérer un tri entre les 700 demandes d’inscription de la prochaine rentrée, les appréciations scolaires sont fondamentales, poursuit-il : « Si un élève est irrespectueux, on ne le choisira pas. Mais s’il a 8 de moyenne et qu’il est volontaire, on va essayer de le faire progresser à travers le foot. »

Annonce de la liste par Didier Deschamps, à Clairefontaine

« Quand je suis entré à l’Académie j’avais un comportement difficile », reconnaît Sami Baltham, élève de 6è. Depuis il a changé du tout au tout, et même décroché son billet pour le Brésil. « Les critères ont été le niveau scolaire, la performance sportive et le comportement, énonce Bernard Diomède. Ca a été extrêmement difficile de départager les enfants. »

Même à l’annonce de la liste (à Clairefontaine et par Didier Deschamps, s’il vous plaît !), les garçons ont dû cacher leur joie. « Je dois rester humble dans la réussite et responsable dans l’erreur », récite doctement Ilias El Bigdi, élève de 5è.

« On a senti une petite retenue mais ça fait partie de la vie. Il faut savoir perdre et il faut savoir gagner », conclut Bernard Diomède, qui ne rigole pas sur la discipline. N’empêche, ce soir-là, une quinzaine de garçons ont dû hurler de joie à l’abri des oreilles indiscrètes.

Suivez les aventures des 15 jeunes sélectionnés sur la chaîne YouTube du « Match de leur rêve ». Nous les retrouverons également sur Say Yess très bientôt !

Image writer

Rédigé par

Eléna Tagnier

1 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Quinze jeunes passionnés de foot se préparent pour le Brésil - Say Yess

Publié le 25 juin 2014

[…] cour de l’Académie Bernard Diomède, à Issy-les-Moulineaux. Dans une semaine, la jeune sportive aura atterri au Brésil, pour une semaine haute en football. Mais les 15 jeunes, sélectionnés parmi les 72 élèves de […]

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Culture

La Bénévolante : l’insertion socio-professionnelle version festive

A Toulouse, une association propose à des jeunes en difficulté sociale ou scolaire un grand bain de culture. Bénévoles sur des festivals, c'est aussi une manière de faire naître des vocations lors de ces joyeux chantiers.

Rédigé par Claire Villard
le 14 juin 2018 En savoir plus

Citoyenneté

Jeunes à la Croix-Rouge : « Arrêter mon engagement, ce n’est pas possible ! »

Bénévoles ou volontaires, 13 000 jeunes s’impliquent dans les missions de l’association française. Témoignages de deux d’entre eux.

Rédigé par Say Yess
le 12 juin 2018 En savoir plus

Solidarités

Retrouver du lien grâce à la cuisine

Visant à rompre l’isolement des habitants d’un quartier, les Petites Cantines proposent des moments de cuisine participative pour retrouver du lien. Les établissements se multiplient à Lyon. Et prochainement dans d’autres villes.

Rédigé par Jérémy Pain
le 7 juin 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.