Des idées pour s'engager

Rêve et réalise : votre projet se transforme en Service civique

Publié le 5 mai 2014

Vous voulez développer du lien social, lutter contre les exclusions, organiser des évènements solidaires… Et si vous agissiez concrètement dans le cadre d’un service civique? Unis-Cité propose aux jeunes de 16 à 25 ans de se lancer à travers son programme « Rêve et Réalise » (R&R).

« C’était une façon pour moi d’être libre tout en faisant quelque chose qui me plaisait bien », résume Agathe, 20 ans. En bénéficiant du programme R&R l’année dernière, elle a en effet pu se consacrer au développement de son projet personnel : lutter contre les préjugés générationnels existants entre personnes âgées et ados.

Accompagner les idées innovantes

« On propose aux jeunes des missions de solidarité depuis une vingtaine d’années », explique Isabelle Prats, responsable de la communication à Unis-Cité. « On s’est rendu compte qu’ils avaient eux-mêmes plein d’idées innovantes, et on a voulu leur offrir un cadre pour mettre en œuvre leur propre projet : le service civique ». Car R&R propose, dans une dizaine de villes, d’accompagner quinze jeunes par an sous ce statut. Cela leur permet notamment d’obtenir une indemnisation mensuelle d’environ 550 euros.

La motivation avant tout

« Si je n’étais pas passé par là, je n’aurais sans doute pas monté mon association Street Athlé », assure Sébastien, 26 ans aujourd’hui, qui a profité de R&R pour développer des actions visant à « proposer aux enfants des quartiers qui sont en manque d’occupation des activités sportives ». L’idée lui est venue « dans le train », suite à une réunion d’information organisée par Unis-Cité. Pour Agathe, c’est le même schéma : « je suis arrivée à un arrêt de bus, j’ai laissé traîner mes oreilles… et là, je me suis dit : Agathe, t’as du boulot ! ».

Il ne s’agit donc pas forcément de postuler avec un business-plan déjà tout prêt. « Le critère numéro un, c’est la motivation ! » indique Marion Lélu, chef de projet R&R. « Au début, je ne savais pas comment m’y prendre », avoue Agathe, « mais j’ai affiné mes actions au fur et à mesure ». Pour ce faire, Unis-Cité propose de nombreux outils.


Des formations et un accompagnement spécifiques

Ainsi, en amont, pour accompagner la formalisation des projets, l’association organise des ateliers d’émergence dans l’objectif de brainstormer sur les idées. Les jeunes sélectionnés sur dossier par un jury sont ensuite suivis par un salarié d’Unis-Cité, parrainés par un entrepreneur social, outillés et hébergés dans un espace de co-working, ce qui leur permet d’échanger avec d’autres, dans un esprit collectif. « Nous dispensons aussi des formations au montage de projet », complète Marion Lélu. « On nous informe sur la construction d’un budget, sur la façon de répondre aux besoins sociaux », détaille Agathe.

Une opportunité pour développer des compétences

« J’ai toujours cherché les expériences qui m’apportent de nouvelles compétences » insiste Sébastien. Ainsi, en montant son association dans le cadre de R&R, il a pu faire de la comptabilité, de la communication, du réseau. Quant à Agathe, elle met surtout en avant le développement de la confiance en soi : « j’ai appris que j’étais capable de gérer une classe d’ados, de faire des interviews avec des personnes âgées, ça m’a beaucoup motivé ».

Ça m’a ouvert l’esprit sur énormément de possibilités

« Utile à quelque chose… autant qu’à soi-même »

Parfois, les jeunes cherchent à pérenniser sur le long terme leurs initiatives, au-delà de R&R. « Ça m’a donné envie d’entreprendre » poursuit Sébastien. « Je voulais monter un projet après mon master 2 pour avoir une première expérience à l’international ». Il décide alors d’exporter Street Athlé au Cambodge, où il part former des éducateurs pendant quatre mois au développement d’activités sportives avec les enfants des rues. Aujourd’hui, il cherche un travail en ONG tout en continuant à développer son association.

« Ça m’a ouvert l’esprit sur énormément de possibilités » explique Agathe. Elle qui avait arrêté l’école pour travailler dans la restauration, reprend actuellement ses études dans l’optique d’intégrer un BTS sur l’animation des territoires ruraux… Mais ne compte pas tourner la page de R&R : « dès que j’ai terminé mes études, je reprends mon projet intergénérationnel ! ». En attendant, elle est devenue représentante jeunesse d’une association de personnes âgées.

Pour elle, c’est clair, Rêve et Réalise permet d’être « utile à quelque chose… autant qu’à soi-même ».

 

PASSEZ A L’ACTION !

Vous avez moins de 26 ans, une idée de projet solidaire en tête ? Vous souhaitez le développer seul, ou par équipe de deux ou trois, dans le cadre d’un service civique ? Candidatez au plus vite pour faire partie des futures promotions de Rêve et Réalise. Des « ruches citoyennes » vous accueilleront dans 10 villes en France métropolitaine. Téléchargez le dossier de candidature ou rendez-vous sur le site pour plus d’informations.

Image writer

Rédigé par

Sébastien Levrier

2 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Rêve et Réalise, épisode 1 : 8 mois pour monter un projet solidaire

Publié le 18 décembre 2014

[…] C’est un ami qui nous a parlé de Rêve et Réalise, au début on n’avait pas de projet fixe, puis en discutant au fil des réunions […]

image commentary

Rêve et réalise: votre projet se t...

Publié le 11 mai 2014

[…] Vous voulez développer du lien social, lutter contre les exclusions, organiser des évènements solidaires… Et si vous agissiez concrètement dans le cadre d’un service civique? Unis-Cité propose aux jeunes de 16 à 25 ans de se lancer à travers son programme « Rêve et Réalise » (R&R).  […]

Sur le même thème

Décryptage

  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite
  • C’est quoi, l’économie circulaire?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Comment changer de métier ?

    Béatrice Moulin et Clara de Switch Collective
    icone-youtube-play

    Par: Changer le monde en 2 heures

  • Le métier d’agent-e d’entretien d’espaces verts

    Agent d'entretien des espaces verts - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Vivre sans déchets

    Vivre sans déchets - L'Echo positif
    icone-youtube-play

    Par: L'Echo Positif

Nos derniers articles

Xoel ramasse des haricots secs.
Planète

Maraîchage bio : l’insertion par la case nature

Partout en France, des chantiers d’insertion accueillent des publics éloignés du marché du travail. Avec le travail de la terre, c’est la confiance en soi et les projets professionnels qui se renforcent.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 20 octobre 2017 En savoir plus

Citoyenneté

Des labos citoyens vous embarquent dans la recherche

Pour faire face au manque de moyens des laboratoires publics ou au cloisonnement des disciplines, des scientifiques sortent des labos traditionnels et mènent leurs recherches avec l'aide des citoyens.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 13 octobre 2017 En savoir plus

Pique nique avec des réfugiés à Meyrargues.
Solidarités

Bienvenue dans nos villages !

Face au phénomène de désertification rurale, l’arrivée de demandeurs d’asile originaires de Syrie, d’Erythrée, de Somalie, de Tchétchénie ou encore du Soudan apporte un nouveau souffle dans des villages de France.

Rédigé par Pauline Bian-Gazeau
le 11 octobre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.