Entreprendre, mode d'emploi

Appels à projets : conseils de pros pour réussir sa candidature

Publié le 30 avril 2014

Vous envisagez de répondre à un appel à projets, un concours ou une bourse pour financer votre projet ? Voici, point par point, des conseils de pros, pour mettre toutes les chances de votre côté.

1. S’adapter à la structure qui organise l’appel à projets ou le concours

Les structures qui proposent un financement ont généralement des centres d’intérêt bien précis. Il faut donc adapter sa candidature pour maximiser ses chances. « Il est essentiel de bien se renseigner sur la structure qui lance le concours ou l’appel à projet afin d’identifier ses objectifs et tenter d’y répondre au mieux », insiste Julie Pineau, chargée de mission administrative pour Animafac, qui accompagne de jeunes porteurs de projets.

Il faut notamment penser à se mettre à la place de la personne à qui vous destinez le dossier. « Mettez en avant les retombées positives pour lui », ajoute Pierre Rudloff. Que vous avez le même but final que lui, par exemple.

Dans le même ordre d’idée, attention au type de structure qui propose une aide (asso, fondation, région, incubateur, etc.) « Dans le cas d’un appel à projets pour entrer dans un incubateur ou un accélérateur, par exemple, le porteur de projet doit montrer qu’il a compris l’accompagnement dont il va bénéficier et pourquoi cet accompagnement correspond exactement à ce dont il a besoin » explique, de son côté, Coralie Gaudoux, chargée de mission entrepreneuriat social à l’Avise.

Dans le cadre de l’appel à projets La Riposte, organisé par Animafac, par exemple, « certains porteurs de projets ont montré au jury qu’ils avaient identifié leurs besoins de mise en réseau avec d’autres acteurs associatifs et de l’économie sociale et solidaire, ce qui est le cœur de métier d’Animafac » explique Pierre Rudloff, trésorier de la structure. « Cela nous a permis de savoir qu’en sélectionnant ces projets, nous aurions réellement quelque chose à leur apporter ».

Dans le cas d’un appel à projet émanant d’une fondation, en revanche, « le porteur de projet peut expliquer en quoi son projet s’inscrit dans les orientations stratégiques de celle-ci et en quoi il est complémentaire des projets déjà soutenus », détaille Coralie Gaudoux. Enfin, si c’est, par exemple, une collectivité, il faut montrer « en quoi le projet s’inscrit dans les priorités stratégiques de la collectivité et ce que son projet va apporter aux habitants ».

2. Présenter l’intérêt global de votre projet

« Il est indispensable de montrer que l’on connait bien le besoin auquel répond son projet et le marché sur lequel il se positionne » explique Coralie Gaudoux. En fonction de l’avancée de votre projet, n’hésitez pas à faire une mini étude de marché pour montrer que ces besoins sont existants, « que cette étude et vos expériences précédentes vous apportent une bonne connaissance du secteur » et que votre réponse à ceux-ci est cohérente.

L’un des lauréats de l’appel à projets La Riposte, l’association Main dans la main « a déposé un projet qui nous a beaucoup plu dans le sens où il répond à un besoin social fort, explique Julie Pineau. Il s’agit de mettre en place une crèche parentale sur le campus pour les étudiants parents, afin de lutter contre le décrochage scolaire de ces derniers. Le projet tient bien compte des spécificités locales, en Guadeloupe dans ce cas précis, avec de nombreux partenaires« .

Enfin, si votre idée a déjà été réalisée par d’autres personnes, contactez-les ! Cela vous permettra de connaitre les points forts et faibles du projet, de l’améliorer et de mettre en avant ces améliorations dans votre dossier.

3. Inclure votre histoire personnelle dans celle du projet

N’hésitez pas à donner de votre personne ! « Dans la partie  » Description du projet « , beaucoup de candidats se contentent de donner des chiffres ou d’expliquer pourquoi leur projet répond à un besoin social » note Coralie Gaudoux. « Ces explications sont indispensables mais il peut être intéressant de les compléter en racontant, en quelques lignes, pourquoi VOUS montez CE projet. Comment ce projet est-il arrivé dans votre vie ? Pourquoi vous tient-il à cœur ? Les jurys sont souvent sensibles au storytelling » rappelle-t-elle.

Par exemple, Marion Pautrot, créatrice d’Endy & Co, a décidé de lancer sa marque de vêtements modernes pour femmes à mobilité réduite suite à son histoire personnelle. Un de ses proches, en situation de handicap, avait en effet beaucoup de mal à s’habiller correctement. Quand elle explique cela à un jury, ce dernier comprend mieux son cheminement et la naissance de son projet.

Les exemples et expériences que vous mettrez en avant dans votre dossier pour illustrer votre histoire personnelle « n’ont pas besoin d’être impressionnants pour retenir l’attention du jury » précise Joséphine Bouchez, l’une des quatre co-fondatrices de Ticket for Change, en charge du recrutement des participants : « Ce qui est important avant tout, c’est de montrer que l’on est capable de prendre du recul par rapport à ses expériences passées ou à la place que l’on a jouée dans l’élaboration d’un précédent projet ».

N’hésitez donc pas à faire l’analyse de vos précédentes expériences : quelles sont les limites et les points forts des projets que vous avez menés ? Quelles sont les améliorations que vous y apporteriez aujourd’hui ? Quelle a été votre réelle et concrète implication dans ces projets ?

Enfin, n’hésitez pas à vous faire aider par votre entourage ou des professionnels avec qui vous travaillez dans le cadre de votre projet pour répondre à ce volet du dossier. « Discuter avec d’autres personnes de votre parcours et de votre projet vous aidera à comprendre et faire comprendre, sur le papier, la cohérence entre ces deux éléments aux membres du jury », précise Joséphine Bouchez.

4. Établir une fiche budget équilibrée et complète

Mais évidemment, l’histoire ne fait pas tout. Donnez du concret à votre projet, en élaborant une fiche budget rigoureuse. « Un des buts du budget prévisionnel est de montrer au partenaire que votre projet est viable financièrement. Il faut donc montrer que les chiffres indiqués dans votre fiche ne sortent pas de nulle  part » explique Pierre Rudloff.

Pour cela, gardez en tête que votre budget prévisionnel doit être équilibré. En d’autres termes, les recettes et les dépenses présentées dans votre fiche doivent être égales. Listez les dépenses et les recettes en gardant en tête que « ce qui est important, c’est de justifier les principaux montants en fournissant, dans la mesure du possible, des devis, des notifications d’attributions de subventions, etc » poursuit-il. Pour n’oublier aucunes dépenses ou recettes, les classer et les présenter au mieux dans votre fiche budget, vous pouvez consulter la fiche pratique réalisée par Animafac.

Essayez enfin de diversifier au maximum vos sources de financement. Souvenez-vous que les structures diffusant les appels à projet ou concours n’ont pas vocation à financer l’ensemble de votre projet. Essayez donc, dans la mesure du possible, de prévoir une part d’auto-financement et d’ajouter à votre dossier des lettres d’engagement ou de soutien de la part de partenaires, clients ou financeurs. « Cela prouve que vous avez déjà su convaincre avec votre projet et donne confiance au jury de l’appel à projet » explique Coralie Gaudoux.

5. Réaliser un rétro-planning

Pour donner du concret à votre projet, ajoutez à votre dossier un rétro-planning. Il permettra de montrer au jury les évolutions de celui-ci à court et moyen termes ainsi que votre capacité d’organisation. « Le rétro-planning permettra au jury d’évaluer la faisabilité de votre projet » souligne Julie Pineau.

Ce rétro-planning comprend trois phases : la préparation de votre projet, sa réalisation et son bilan. « Dans la première, il s’agit de faire apparaître les périodes prévues pour les prises de contact, la préparation des bénévoles, la communication (de la création des supports à la phase communication en tant que telle par exemple). Il faut prévoir suffisamment de marge pour faire face aux imprévus » précise de son côté Pierre Rudloff.

Pour la réalisation, indiquez les dates importantes du projet en lui-même. Enfin, pensez à réaliser un bilan à la fin de votre projet. « Il sera ensuite transmis aux partenaires afin de souligner les réussites du projet mais aussi les aspects à revoir. Si le projet est renouvelé d’année en année, il peut être pertinent de prévoir également une phase de passation afin de transmettre le projet à une nouvelle équipe ».

6. Soigner la présentation : soyez créatifs !

Enfin, histoire de se démarquer un peu, n’hésitez pas à illustrer votre propos, quand cela est possible, par des schémas, croquis, dessins, vidéos, photos, pour que le dossier soit plus « digeste » et « aéré ». « Cela permet également de donner du concret à votre projet, insiste Coralie Gaudoux. On croit toujours davantage à ce que l’on peut voir ou toucher qu’à une idée. Cela permet également de montrer que vous êtes déjà conscient des dimensions techniques de votre projet ».

Et n’ayez crainte ! « Ce n’est pas tant la qualité de vos schémas, vidéos ou photos qui compte, précise Joséphine Bouchez, mais votre capacité à exprimer, par ces réalisations, votre réflexion sur le projet, un trait de votre personnalité ou à faire passer un message. Dans ce sens nous avons récemment reçu de la part d’un porteur de projet et en complément du dossier à remplir, une analyse de film. Le candidat en question expliquait, par cette analyse de film, pourquoi ce dernier l’avait fait prendre conscience de l’intérêt et des atouts de son projet » explique la jeune femme.

N’oubliez pas les basiques !

Certes, il faut se démarquer, mais il faut bien garder en tête les éléments de base.

Si respecter la date limite d’envoi des dossiers est primordial, ne vous précipitez pas sans avoir vérifié et fait vérifier par une tierce personne, si possible, les points suivants :

L’absence de fautes d’orthographe. Relisez-vous attentivement et faites relire votre dossier.

Vérifiez que le dossier est complet, qu’il comporte toutes les pièces justificatives et que vous avez bien répondu à toutes les questions (en respectant le cadre imposé le cas échéant : format, longueur, pièces, etc.).

Ensuite, il ne vous reste « plus qu’à » attendre le résultat. Bon courage ! Et ne vous laissez pas abattre par un refus : une autre structure ou un autre type d’organisme verra peut-être votre candidature sous un tout autre angle.

Et pour encore plus de conseils, Animafac propose une fiche pratique: « Réaliser son dossier de présentation ».

Image writer

Rédigé par

Camille Chaumereuil

2 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Diaha Kouadio Claude Serge

Publié le 12 mai 2017

slt quel bonheur de vous lire. c'est la une source de satisfaction pour nous de savoir qu'il ya de l'espoir quand à la réalisation de nos proets.

image commentary

Appels à projets: conseils de pros pour ...

Publié le 30 avril 2014

[…] Vous envisagez de répondre à un appel à projets, un concours ou une bourse pour financer votre projet ? Voici, point par point, des conseils de pros, pour mettre toutes les chances de votre côté.  […]

Sur le même thème

Décryptage

  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite
  • C’est quoi, l’économie circulaire?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Comment changer de métier ?

    Béatrice Moulin et Clara de Switch Collective
    icone-youtube-play

    Par: Changer le monde en 2 heures

  • Le métier d’agent-e d’entretien d’espaces verts

    Agent d'entretien des espaces verts - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Vivre sans déchets

    Vivre sans déchets - L'Echo positif
    icone-youtube-play

    Par: L'Echo Positif

Nos derniers articles

Xoel ramasse des haricots secs.
Planète

Maraîchage bio : l’insertion par la case nature

Partout en France, des chantiers d’insertion accueillent des publics éloignés du marché du travail. Avec le travail de la terre, c’est la confiance en soi et les projets professionnels qui se renforcent.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 20 octobre 2017 En savoir plus

Citoyenneté

Des labos citoyens vous embarquent dans la recherche

Pour faire face au manque de moyens des laboratoires publics ou au cloisonnement des disciplines, des scientifiques sortent des labos traditionnels et mènent leurs recherches avec l'aide des citoyens.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 13 octobre 2017 En savoir plus

Pique nique avec des réfugiés à Meyrargues.
Solidarités

Bienvenue dans nos villages !

Face au phénomène de désertification rurale, l’arrivée de demandeurs d’asile originaires de Syrie, d’Erythrée, de Somalie, de Tchétchénie ou encore du Soudan apporte un nouveau souffle dans des villages de France.

Rédigé par Pauline Bian-Gazeau
le 11 octobre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.