Entreprendre, mode d'emploi

Allô, le web? Ici, un projet local en quête de financement

Publié le 10 mars 2014

Réseau global, symbole de la mondialisation, le web peut aussi donner de la visibilité à des initiatives de proximité, à impact local. Certaines plateformes de crowdfunding l’ont bien compris et optent pour le soutien aux projets collectifs qui dynamisent un territoire ou un quartier. Un vrai coup de pouce pour les porteurs de projet… où qu’ils soient.

BulbInTownEt si le financement participatif ou crowdfunding constituait la version numérique de la « tontine » ? Cette récolte de fonds auprès des proches, des amis, de la famille – courante dans les communautés africaines et asiatiques – a inspiré Alexandre Laing, 28 ans, cofondateur de la plateforme Bulb in Town (Back up little businesses in Town), lancée fin janvier 2013, avec son associé, Stéphane Vromman.

« Mes parents tenaient un restaurant et l’ont agrandi en récoltant 30.000 francs grâce à la ‘tontine’. Aujourd’hui, Bulb in Town permet d’élargir le cercle des financeurs avec l’objectif de soutenir le commerce de proximité. Car le client n’est plus un consommateur passif, il veut entrer dans l’histoire de l’entreprise, être associé au projet. Tous les porteurs de projet ne sont pas forcément à l’aise avec le crowdfunding, donc on vérifie avec eux le sérieux de leur projet, son ancrage local, puis on définit le plan de com’, les contreparties à proposer…», insiste le jeune entrepreneur.

Le client n’est plus un consommateur passif, il veut entrer dans l’histoire de l’entreprise, être associé au projet.

En un an, Bulb in Town a vu 70 projets financés pour 220.000€. Comme celui du Café Cantine, à Villeneuve-sur-Lot (47). Un café culturel-centre d’animation alternatif-resto bio, porté par l’association Les Bénévoles du 47. Emilie Falconnier, 27 ans, assistante chef de projet, explique : « On a apprécié que Bulb in Town soit dédiée au commerce de quartier. En trois mois, on a récolté 6.075€ alors qu’on en demandait 5.000. Cette campagne nous a permis de boucler notre plan de financement, de prouver qu’il y avait une réelle attente du public (près de 160 donateurs) et de faire un énorme buzz localement ! ».

Envie de lancer une campagne de crowdfunding ? Jetez un coup d’oeil à nos conseils.
Une prise de conscience

De son côté, Ulule, leader européen du crowdfunding, a également intégré cette dimension locale en mettant en place, « il y a environ un an, une recherche de projets par région ou ville, au moment où la plateforme montait en puissance », précise Mathieu Maire du Poset, directeur de projets et de la communication. Ulule héberge notamment la plateforme régionale Auvergne Nouveau Monde depuis fin 2012 et a acquis la bretonne Octopousse en 2013. L’équipe a aussi noué des partenariats avec La Fonderie (agence financée par la Région Île-de-France) ou Paris Jeunes Talents et Paris Jeunes Aventures (dispositifs d’aide de la Ville de Paris). Pas de doute, il existe bien « des initiatives importantes à développer au niveau local » et c’est pour aller à la rencontre des porteurs de projet locaux qu’Ulule a organisé son Ulule Tour fin 2013 : un tour de France avec près de trente étapes.

Aujourd’hui, si un certain nombre de plateformes régionales existent à titre privé – Butinizz (basée en Poitou-Charentes), Cowfunding (Nord-Pas-de-Calais), Pick & Boost (Midi-Pyrénées) ou la toute récente Graines de Start (Bourgogne) – peu sont encore financées par les pouvoirs publics. Toutefois, ces derniers ont pris conscience de l’intérêt du financement participatif pour le soutien de projets locaux et mènent des réflexions pour l’intégrer dans leurs politiques. La Région Rhône-Alpes est ainsi la première à avoir franchi le pas en soutenant, avec la Nef, la plateforme solidaire Prêt de chez moi. Après la mondialisation et la crise, le web se découvre une nouvelle vocation : se mettre au service de l’humain pour recréer du lien, à l’échelle locale.

6 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Le crowdfunding se met au local | Du syst&egrav...

Publié le 24 mars 2014

[…] Certaines plateformes de crowdfunding optent pour le soutien aux projets collectifs qui dynamisent un territoire ou un quartier.  […]

image commentary

Le crowdfunding se met au local | Social Entrep...

Publié le 11 mars 2014

[…] Certaines plateformes de crowdfunding optent pour le soutien aux projets collectifs qui dynamisent un territoire ou un quartier.  […]

image commentary

Crowdfunding local | consommation collaborative...

Publié le 10 mars 2014

[…] Certaines plateformes de crowdfunding optent pour le soutien aux projets collectifs qui dynamisent un territoire ou un quartier.  […]

image commentary

Le crowdfunding se met au local | Veille G&eacu...

Publié le 10 mars 2014

[…] Certaines plateformes de crowdfunding optent pour le soutien aux projets collectifs qui dynamisent un territoire ou un quartier.  […]

image commentary

Le crowdfunding se met au local | Toulouse 2014...

Publié le 10 mars 2014

[…] Certaines plateformes de crowdfunding optent pour le soutien aux projets collectifs qui dynamisent un territoire ou un quartier.  […]

Il n'y a plus d'autres résultats à charger.

Il n'y a pas de résultats correspondants.

Sur le même thème

Décryptage

  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite
  • C’est quoi, l’économie circulaire?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Comment changer de métier ?

    Béatrice Moulin et Clara de Switch Collective
    icone-youtube-play

    Par: Changer le monde en 2 heures

  • Le métier d’agent-e d’entretien d’espaces verts

    Agent d'entretien des espaces verts - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Vivre sans déchets

    Vivre sans déchets - L'Echo positif
    icone-youtube-play

    Par: L'Echo Positif

Nos derniers articles

Xoel ramasse des haricots secs.
Planète

Maraîchage bio : l’insertion par la case nature

Partout en France, des chantiers d’insertion accueillent des publics éloignés du marché du travail. Avec le travail de la terre, c’est la confiance en soi et les projets professionnels qui se renforcent.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 20 octobre 2017 En savoir plus

Citoyenneté

Des labos citoyens vous embarquent dans la recherche

Pour faire face au manque de moyens des laboratoires publics ou au cloisonnement des disciplines, des scientifiques sortent des labos traditionnels et mènent leurs recherches avec l'aide des citoyens.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 13 octobre 2017 En savoir plus

Pique nique avec des réfugiés à Meyrargues.
Solidarités

Bienvenue dans nos villages !

Face au phénomène de désertification rurale, l’arrivée de demandeurs d’asile originaires de Syrie, d’Erythrée, de Somalie, de Tchétchénie ou encore du Soudan apporte un nouveau souffle dans des villages de France.

Rédigé par Pauline Bian-Gazeau
le 11 octobre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.