A vous de jouer !

entraide

Entre débutants et pros de l’ESS, coups de pouce inter-générations

Dans le petit monde de l’ESS, même les générations sont solidaires. Les pros ouvrent leur carnet d’adresses et offrent des conseils aux plus jeunes. Les nouveaux partagent leur dynamisme et apportent des idées parfois révolutionnaires. Focus sur ces échanges à haute valeur ajoutée.

holdup
1
Un hold-up Make Sense à l'occasion du Salon des entrepreneurs de Paris. Tous unis pour aider de jeunes entrepreneurs sociaux. Photo : O.Raffin

« On est des amateurs, mais des amateurs bien entourés ! ». Voilà comment Salah Ghamizi, élève à l’Ecole des Mines de Nancy, résume la démarche de l’équipe Enactus de l’établissement. Pour leurs projets, tous les étudiants reçoivent l’appui de professionnels du secteur concerné. « Re:SOS, par exemple, propose des ateliers de remotivation à des personnes sans domicile fixe, expose Salah. C’est une population très difficile d’accès mais Yves Lubraniecki nous a aidé à nouer les bons contacts et à éviter certaines erreurs. »

Le professionnel en question a bien roulé sa bosse : il fut le premier chargé d’insertion du département pour les bénéficiaires du RMI. « Les jeunes m’apportent beaucoup plus que je ne leur apporte, assure le retraité de la fonction publique. C’est mon hygiène mentale. »

Le rôle de poil à gratter

« Tous les professionnels nous disent que c’est une cure de jouvence, une bouffée d’oxygène », témoigne Aymeric Marmorat, directeur de Enactus France. Du speed-consulting à l’accompagnement individuel, l’association joue l’entremetteuse entre jeunes entreprenants et professionnels confirmés. Elle travaille notamment avec le Mouves, le mouvement des entrepreneurs sociaux. « Les étudiants développent leur réseau et reçoivent des conseils, décrit-il. Et puis le charisme des entrepreneurs est une source d’inspiration et de motivation. »

Monter un projet entrepreneurial est compliqué, encore plus quand c’est de l’entrepreneuriat social

De temps en temps les pros jouent aussi les poils à gratter. A Grenoble, par exemple, des étudiants ont imaginé un système d’audit énergétique en HLM pour aider les familles à réduire leur facture d’électricité. « Les professionnels les ont bombardés de questions, se souvient le directeur d’Enactus. Quel est votre modèle économique ? Qui paie le service : les familles ou les bailleurs sociaux ? Monter un projet entrepreneurial est compliqué, encore plus quand c’est de l’entrepreneuriat social ! »

Les nouvelles générations, vivier d’innovation sociale

Au-delà de leur dynamisme, les moins de 30 ans ont – eux-aussi – beaucoup à offrir aux plus expérimentés. Via Makesense.org, par exemple, ils peuvent aider des entrepreneurs sociaux du monde entier à résoudre leurs défis. « Nous avions besoin de 15.000€ pour développer des réchauds propres et réduire les fumées de cuisine, responsables de 4 millions de morts par an », témoigne ainsi Minh, de l’entreprise Prakti. Il a exposé son problème à Make Sense et, en quelques heures, quinze jeunes cerveaux ont imaginé et monté une campagne de crowdfunding qui a permis de rassembler les fonds. « Les nouvelles générations ont le réflexe d’internet et des réseaux sociaux. C’est une grande valeur ajoutée pour les projets traditionnels, une source d’innovation sociale », analyse Aymeric Marmorat.

Ainsi des élèves de la Business School de Rouen en avaient assez de revendre leur électroménager au fil des échanges, stages et autres déménagements liés à leurs études. Ils ont donc créé un système de location d’équipements en partenariat avec Envie, une entreprise d’insertion qui vend de l’électroménager mais n’avait jamais pensé à en louer. « Ils ont apporté un nouveau marché, celui de la location aux étudiants, à une organisation qui a 20 ans d’expérience dans son domaine ! » , s’enthousiasme Aymeric Marmorat.

Il existe finalement un secteur où les aînés ne peuvent rivaliser avec leurs cadets : l’expertise ès-jeunesse.

Auteur de l'article : Hélène Seingier

Laisse un commentaire

Une réponse pour "Entre débutants et pros de l’ESS, coups de pouce inter-générations"

  1. […] Dans le petit monde de l’ESS, même les générations sont solidaires. Les pros ouvrent leur carnet d’adresses et offrent des conseils aux plus jeunes. Les nouveaux partagent leur dynamisme et apportent des idées parfois révolutionnaires. Focus sur ces échanges à haute valeur ajoutée.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *