A vous de jouer !

décryptage

C’est quoi l’entrepreneuriat social ?

On en entend de plus en plus parler... Mais c'est quoi exactement ? Comment entrer dans le milieu? Quelles sont les qualités nécessaires ? Say Yess vous dit tout.

C’est quoi être un entrepreneur social ?

Mille idées à la minute, solidaire, soucieux de l’environnement… à quoi ressemble l’entrepreneur social ? Il n’existe pas de définition clé en main. Mais on retrouve plusieurs grandes lignes directrices. Déjà, un entrepreneur social dispose d’une structure avec un projet économique viable (c’est donc une entreprise, qui vise l’équilibre, voire des excédents). Mais avec quelques petites choses qui se distinguent des entrepreneurs « traditionnels »…

« Ce qui est important, c’est le pourquoi : la finalité sociale et environnementale», souligne Chloé Bellue, responsable du programme Entrepreneuriat Social de l’Avise. C’est-à-dire qu’une entreprise sociale va avoir pour objectif de répondre à des besoins sociaux et environnementaux. Dans des secteurs très variés : accès aux soins, à l’énergie, limitation du gaspillage, lutte contre le chômage, etc.

« Le reste de la définition, c’est le ‘comment’, les modalités, poursuit Chloé Bellue. Un modèle économique, des conditions de lucrativité limitée et de gouvernance participative. Mais tout cela reste au service de la finalité ».

Quels sont les critères pour être considéré comme un « entrepreneur social » ?

Il n’y a pas, pour le moment, de statut très précis en France. On reste sur la finalité sociale et environnementale. En revanche, la forme de l’entreprise, par exemple, peut être très variable : une coopérative, une association, une SAS ou une SARL, etc. Mais à l’inverse, ça ne veut pas dire que toutes les asso ou toutes les SAS sont des entreprises sociales !

Afin d’y voir plus clair, le projet de loi sur l’Economie Sociale et Solidaire propose de définir un agrément d’ « entreprise solidaire d’utilité sociale ». Et en attendant, le Mouves (mouvement des entrepreneurs sociaux) a défini des critères « indispensables » et d’autres « recommandés » comme l’intégration des problématiques de développement durable dans le projet, l’encadrement des salaires, etc.

Quand est né l’entrepreneuriat social ?

« En France, le terme est assez récent, il date du début des années 2000, mais il s’ancre dans une réalité française plus ancienne : celle de l’Economie sociale et solidaire », explique Chloé Bellue. « Mais les initiatives de ce type ont toujours existé. Il y a toujours eu des personnes qui ont cherché à répondre à des problématiques sociales en proposant des modèles alternatifs. Les mutuelles, le compagnonnage… ça existait déjà au Moyen-Âge ! »

Comment devient-on entrepreneur social ?

Pas de solution miracle ! Ca peut bien évidemment passer par une formation en école de commerce ou à l’université – elles offrent de plus en plus de spécialisations en entrepreneuriat social. Mais ce n’est pas forcément nécessaire.

Certains ont ça dans le sang. Ainsi, Anthony Charuel, créateur de l’association Soul Custom, est devenu entrepreneur social suite au constat qu’il y avait « une urgence à agir et à promouvoir l’économie circulaire, les comportements plus responsables ». Au départ, il n’a pas spécialement d’idée sur le comment. Il pense d’abord à un restaurant d’insertion, avant, finalement, de se diriger vers la customisation de mobiliers recyclés.

A l’inverse, on peut être sensible à une cause, ne pas trouver de solution qui réponde à ses enjeux… et passer à l’action. C’est par exemple le cas d’Emmanuel Bardin et Augustin Jaclin, 27 ans. Les deux jeunes hommes, « sensibles au développement durable » ont constaté « combien le recyclage des emballages reste insuffisant en France ». Résultat ? Ils ont monté Lemon tri, qui propose des machines récupérant gobelets, canettes ou encore bouteilles en plastique.

La démarche est similaire pour Marion Pautrot, qui a créé Endy & Co, une marque de prêt-à-porter pour personnes à mobilité réduite. « Dans mon entourage, j’ai une personne en situation de handicap. Au quotidien, je me suis donc rendu compte qu’il y avait un réel besoin pour l’habillement », explique-t-elle. Styliste de formation, elle s’est jetée à l’eau pour répondre à ce manque.

Quelles sont les qualités d’un entrepreneur social ?

Premier pré-requis : la motivation ! « En général, on voit que la personne a une envie intime de lutter contre un problème de société. Il y a cette envie qui devient le moteur du projet », explique Chloé Bellue. « En parallèle, on attend des capacités entrepreneuriales : ne pas se décourager, relever les défis, fédérer autour de soi, etc. » détaille-t-elle.

« Et puis, une des compétences de l’entrepreneur social, c’est de savoir s’entourer ! Il y a besoin de tellement de qualités qu’il est normal de ne pas tout avoir en soi. Il faut savoir trouver ces compétences ailleurs », prévient Chloé Bellue. Ainsi, pour monter son projet, Anthony Charuel n’a pas hésité à rencontrer beaucoup de monde. C’est même de là qu’est venue son idée : « Au début, j’étais plutôt parti sur un restaurant solidaire. Mais finalement, à force d’échanger avec des amis, je me suis dit qu’il fallait rebondir sur le regain d’intérêt pour  le second hand. »

Dans le même ordre d’idées, il faut penser à frapper aux bonnes portes : « faire des demandes d’accompagnement, intégrer un incubateur comme Antropia (de l’Essec) ou Alter’Incub, et développer son réseau », conseille Chloé Bellue. Il existe de nombreuses aides et soutiens pour monter son projet. Bref, il n’y a plus qu’à se lancer !

Découvrez des interviews inspirantes d’entrepreneurs sociaux :

Hamon_prix EKILIBRE_Bercyanthonyhelene

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin

– Le Salon des entrepreneurs de Paris accueille chaque année, début février, un stand sur l’entrepreneuriat social. Plusieurs ateliers et conférences lui seront dédiés.

– Le site de l’Avise et celui du Mouves (mouvement des entrepreneurs sociaux).

– Le rapport du Centre d’analyse stratégique sur l’entrepreneuriat social en France (2013)

Auteur de l'article : Oriane Raffin

Laisse un commentaire

8 réponses pour "C’est quoi l’entrepreneuriat social ?"

  1. […] On en entend de plus en plus parler… Mais c'est quoi exactement ? Comment entrer dans le milieu? Quelles sont les qualités nécessaires ? Say Yess vous dit tout.  […]

  2. […] On en entend de plus en plus parler… Mais c'est quoi exactement ? Comment entrer dans le milieu? Quelles sont les qualités nécessaires ? Say Yess vous dit tout.  […]

  3. […] On en entend de plus en plus parler… Mais c'est quoi exactement ? Comment entrer dans le milieu? Quelles sont les qualités nécessaires ? Say Yess vous dit tout.  […]

  4. […] Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à lire l’article de Say Yess sur l’Entrepreneuriat Social! […]

  5. […] social, c’est un peu comme l’entrepreneuriat social, sauf qu’on innove au sein de sa propre boîte pour développer une activité solidaire ou […]

  6. […] On en entend de plus en plus parler… Mais c'est quoi exactement ? Comment entrer dans le milieu? Quelles sont les qualités nécessaires ? Say Yess vous dit tout. (RT @Label_Finansol: Et sinon, c'est quoi l'entrepreneuriat social ?  […]

  7. […] On en entend de plus en plus parler… Mais c'est quoi exactement ? Comment entrer dans le milieu? Quelles sont les qualités nécessaires ? Say Yess vous dit tout.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *