Agir au quotidien

Recette de la forêt: une quiche aux orties

Publié le 10 janvier 2014

Et si vous alliez faire vos courses dans la nature ? C'est ce que fait la blogueuse Linda Louis. Elle nous livre une de ses recettes...

Tous les quinze jours, Say Yess ouvre ses pages à un blogueur culinaire qui nous propose une recette bio et simple, histoire de mieux manger. Aujourd’hui, c’est la blogueuse Linda Louis qui nous livre les secrets de sa quiche aux orties et aux petits pois.

AUX FOURNEAUX

linda-louisLinda Louis est née dans le Berry. Issue d’un milieu ouvrier où le potager est un art de vivre, elle grandit nourrie de produits bio et végétaux.

Comment t’es-tu mise à la cuisine de la forêt ?
Après avoir travaillé quelques années, à 25 ans, je me suis dit que je pouvais être utile ailleurs. J’ai tout bousculé pour me consacrer à l’écriture, la cuisine et la nature, mes trois passions. J’avais un rêve : faire des livres de cuisine et donner un peu de bonheur aux gens grâce à l’alimentation.

Comment peut-on se mettre à la cuisine de la forêt ?
Il faut y aller progressivement, passer par la simplicité. Il faut toujours commencer par ce qu’on connait, se sentir bien avec. Par exemple les châtaignes, les mûres, les fraises des bois, les violettes. Il ne faut pas chercher le plus difficile.

Attention, on ne devient pas amateur du jour au lendemain. Il faut se documenter. Le mieux peut être de passer par une formation de cuisine sauvage, qui sont souvent proposées par les maisons de la nature. Il faut y aller au fur et à mesure, sans culpabiliser si on veut se faire un fast-food de temps en temps (bio de préférence) !

Et de manière plus globale, comment peut-on mieux manger, sans dépenser plus ?
Je conseille déjà d’éviter les produits préparés, qui sont souvent chers, et commencer par la simplicité des crudités par exemple. On peut aussi limiter sa consommation de viande, qui est chère : il vaut mieux en manger un morceau de bonne qualité une seule fois par semaine plutôt que de la mauvaise qualité tous les jours.

Par ailleurs, on paie moins cher en achetant local. Et il faut faire son stock progressivement de lentilles, pois chiches, etc. Le fait maison coûte toujours moins cher. Les graines germées sont aussi une solution facile à mettre en oeuvre, à la maison. Cela permet de faire des salades énergisantes, non polluées. Un mini potager bio !

La recette

Les quiches et autres tartes salées permettent de faire goûter l’ortie ni vu ni connu ! Seule ou mariée avec des petits pois, la dame urticante prouve une fois de plus tout son talent culinaire.

Pour 6 à 8 personnes
Ingrédients :
Pâte brisée :
100 g de farine de lentille
100 g de farine de blé T65
1 c. à thé de sel
40 ml d’huile d’olive
80 ml d’eau froide

Garniture :
100g de petits pois fraichement écossés
100 g d’orties
2 cives (ciboules ou cébettes)
3 oeufs
250 ml de crème de soja
100 ml de lait de soja
25 g de farine de blé
1 c. à c. rase de sel
40 g de comté râpé

1 – Préparez la pâte à tarte : mélangez les farines et le sel dans un saladier. Faites un puits, ajoutez au centre l’huile, remuez avec une fourchette, versez l’eau et mélangez à nouveau avec la fourchette.

2 – Posez la pâte sur le plan de travail et pétrissez là pour la rendre homogène. Formez une boule et laissez reposer.

3 – Préchauffez le four à 180° C. Rincez rapidement les petits pois.

4 – Lavez soigneusement les orties, égouttez-les, hachez-les au couteau.

5 – Rincez les cives et détaillez-les en fines rondelles.

6 – Fouettez les oeufs, la crème et le lait de soja dans un saladier. Incorporez la farine. Salez.

7 – Abaissez la pâte brisée sur le plan de travail, farinez et foncez un moule à tarte. Piquez le fond avec une fourchette.

8 – Disposez dessus les petits pois et les orties hachées.

9 – Versez l’appareil aux oeufs. Parsemez de comté râpé.

10 – Enfournez pour 45 minutes.

Pour aller plus loin

appelforetok

 

 

La recette de la quiche aux orties et aux petits pois est issue du livre « L’appel gourmand de la forêt » de Linda Louis, aux éditions La Plage. 24,95€.

Et si vous alliez faire vos courses dans la forêt ? Ail des ours, mûres, cynorhodons, noix, champignons, asperges sauvages… En toute saison, les arbres et les plantes de la forêt offrent au promeneur une nourriture saine et sauvage.

 

 

 

Image writer

Rédigé par

Oriane Raffin

1 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Couisine Marocaine

Publié le 15 janvier 2014

un bon recette j'ais déjà traité un site comme ca http://le-couscous-marocain.blogspot.com/

Sur le même thème

Décryptage

  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite
  • C’est quoi, l’économie circulaire?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Comment changer de métier ?

    Béatrice Moulin et Clara de Switch Collective
    icone-youtube-play

    Par: Changer le monde en 2 heures

  • Le métier d’agent-e d’entretien d’espaces verts

    Agent d'entretien des espaces verts - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Vivre sans déchets

    Vivre sans déchets - L'Echo positif
    icone-youtube-play

    Par: L'Echo Positif

Nos derniers articles

Xoel ramasse des haricots secs.
Planète

Maraîchage bio : l’insertion par la case nature

Partout en France, des chantiers d’insertion accueillent des publics éloignés du marché du travail. Avec le travail de la terre, c’est la confiance en soi et les projets professionnels qui se renforcent.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 20 octobre 2017 En savoir plus

Citoyenneté

Des labos citoyens vous embarquent dans la recherche

Pour faire face au manque de moyens des laboratoires publics ou au cloisonnement des disciplines, des scientifiques sortent des labos traditionnels et mènent leurs recherches avec l'aide des citoyens.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 13 octobre 2017 En savoir plus

Pique nique avec des réfugiés à Meyrargues.
Solidarités

Bienvenue dans nos villages !

Face au phénomène de désertification rurale, l’arrivée de demandeurs d’asile originaires de Syrie, d’Erythrée, de Somalie, de Tchétchénie ou encore du Soudan apporte un nouveau souffle dans des villages de France.

Rédigé par Pauline Bian-Gazeau
le 11 octobre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.