Entreprendre, mode d'emploi

Indépendant mais pas seul grâce au coworking

Publié le 5 juin 2013

Bosser en freelance n’impose pas forcément d’être coupé du monde. À Cowork in Grenoble et à la Mutinerie, à Paris, de jeunes indépendants ont posé leur ordinateur dans des espaces de travail partagés. Témoignages.

Un espace de co-working ouvert à tous.

« Louer un local à Paris, c’est cher », a constaté Damien, lorsqu’il cherchait un lieu pour monter son agence de publicité, il y a quelques années. Le coworking lui a apporté une solution : un abonnement qui permet de profiter des 400 m2 de la Mutinerie, à Paris.

À la journée ou de manière illimitée, tout le monde peut obtenir un bout de bureau. Un élément indispensable pour parler affaires avec un client : recevoir chez soi, ça fait nettement moins pro ! Il est même généralement possible de domicilier son entreprise dans l’espace de coworking.

Mieux vaut être bien accompagné que seul

Au-delà du bureau, Mathieu Genty, gérant de Co-Work in Grenoble, y voit « une communauté, des gens qui sont entrepreneurs comme vous et qui connaissent les problématiques auxquelles vous êtes confrontés et vous aident à les surmonter ».

Des questions complexes aux plus bas aspects logistiques, un espace de co-working, c’est un couteau suisse high-tech : une connexion Internet très haut débit, des imprimantes, scanner et fax dernier cri, des projecteurs pour optimiser la présentation de ses Powerpoint et même la possibilité de créer des cartes de visite… Plus besoin de courir à la librairie du coin pour faire la moindre photocopie !

« Quand on est seul chez soi, on rate des opportunités et on se prive de compétences»

 

Un réseau professionnel à portée de main

Le monde du coworking offre aussi des conférences ou des formations pour développer ses compétences. C’est souvent gratuit pour les abonnés. Sans oublier qu’on est entourés de professionnels compétents, pour un coup de main ou un partenariat. « Quand on est seul chez soi, on rate des opportunités et on se prive de compétences», soutient Fabien, entrepreneur.

« Un projet peut-être trop gros pour une seule personne », renchérit Roland, ingénieur en informatique. « Si je ne me sens pas apte à mener un projet, je peux toujours recommander une autre personne de la Mutinerie, que je sais plus compétente », ajoute Fabien.

co-working grenoble

Travailler ou se détendre ? Les deux, évidemment

Enfin, le coworking offre aussi une ambiance de travail beaucoup plus sympa. Être à son compte, c’est avoir la tête dans le guidon et se consacrer corps et âmes à son boulot. Résultat : on fait l’impasse sur les sorties. Le coworking permet de continuer à avoir une vie sociale : « C’est un lieu qui favorise les interactions », explique Fabian. Apéro, dînettes, cafés… Les occasions ne manquent pas de souffler avec ses co-workers.

Les adresses
CoWork In Grenoble, 12 rue Servan, 38000 Grenoble
La Mutinerie, 29 Rue de Meaux‎, 75019 Paris
Image writer

Rédigé par

Maïla Mendy

1 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Claire

Publié le 09 juillet 2013

Bel article bravo, à Marseille aussi, un bel espace de coworking www.thecarrosserie.com

Sur le même thème

Décryptage

  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite

Say yess tv

  • Donner du sens à son travail grâce à Vendredi

    icone-youtube-play

    Par: Changer le monde en 2 heures

  • Nettoyer sa plage et le reste suivra…

    Association Les Gardiens du littoral à Mayotte  - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

  • Le métier de gestionnaire de stock

    Le métier de gestionnaire de stock - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat
le 23 février 2018 En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Les agriculteurs reprennent la main sur la machine

Renouer avec des savoirs paysans oubliés afin de retrouver une autonomie vis à vis d’un matériel agricole de plus en plus cher et sophistiqué. C’est l’objectif des formations d’auto-construction dispensées par l’Atelier paysan. Entraide et de partage d’expériences.

Rédigé par Jérémy Pain
le 16 février 2018 En savoir plus

Solidarités

Ils soignent les animaux des plus démunis

Pas facile de bien nourrir ou de faire soigner son animal lorsqu’on peine soi-même à terminer le mois. Voire lorsqu’on est à la rue. Plusieurs structures et initiatives existent, pour tenter de garantir une “ égalité des chances “ à nos compagnons.

Rédigé par Claire Villard
le 14 février 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.