Agir au quotidien

Chips de légumes d’hiver rôtis au four

Publié le 29 novembre 2013

Marre des chips à l'huile de palme pour l'apéro ? On a la solution : saine et simple !

Tous les quinze jours, Say Yess ouvre ses pages à un blogueur culinaire qui nous propose une recette bio et simple, histoire de mieux manger. Aujourd’hui, c’est la blogueuse Clémence Catz qui nous livre les secrets de ses chips de légumes d’hiver rôtis au four et nous parle des avantages de la cuisine végétale.

Aux fourneaux

Clemence CatzClémence Catz, 39 ans, est maman de deux enfants de 8 mois et trois ans et demi. Ancienne assistante de production dans le cinéma, elle a changé de voie il y a une petite dizaine d’année pour se consacrer à la cuisine bio et végétale.

Comment vous est venu cet intérêt pour la cuisine végétale ?
J’ai commencé à cuisiner avec ma grand-mère, des plats traditionnels : couscous, poule-au-pot. Puis j’ai eu des problèmes de cholestérol, ça a été l’élément déclencheur. Je me suis intéressée au végétal et j’ai découvert ses possibilités petit à petit.

Peut-on manger sain, bio et végétal sans dépenser des fortunes ?
Souvent, quand on mange plus végétal, on supprime le plus cher : la viande et le poisson. Le budget se rééquilibre : on consomme différemment, même si le bio est plus cher. Et puis il faut être malin : acheter les céréales en vrac dans un magasin bio, faire des repas simples. Les aliments de base ne sont jamais très chers. Je conseille de ne pas acheter tout le panier bio d’un coup : les huiles végétales (à part celle d’olive) sont chères. Mais elles s’utilisent avec parcimonie, donc on en a pour longtemps.

Justement, comment se lancer, avec des plats simples mais bons ?
Il n’y a pas besoin de faire un repas super sophistiqué. Une tarte aux légumes et fromage ou un gratin, par exemple : c’est rapide. Pendant des générations, on a eu l’habitude de manger de la viande à tous les repas, sans voir l’éventail des saveurs, rien que dans les légumes de saison. Il faut donc faire preuve de curiosité pour sortir du quotidien : courges, panais, racines d’hiver, betterave, etc.

Il faut s’y mettre pas à pas : ça ne doit pas être une corvée, mais une découverte plaisir. Si on aime faire des soupes, on peut utiliser des légumes de saison. Au lieu du fromage ou de la crème, on peut utiliser une purée d’oléagineux (amandes, cajou, etc). Si on consomme beaucoup de riz ou de pâtes, on peut passer à d’autres céréales : le quinoa par exemple. Il faut y aller petit à petit, en adaptant son alimentation actuelle.

La recette

Envie de mettre ces conseils en pratique ? Clémence Catz nous propose sa recette de chips de légumes d’hiver. A vous de jouer !

Pour un grand bol
Ingrédients :
2 panais
1 betterave crue
1 grosse patate douce
1 c. à soupe d’huile d’olive
½ c. à café de mélange « 4 épices » ou de panch phoron
1 c. à café de fleur de sel

1 – Préchauffer le four à 120 °C. Éplucher les légumes et rincez-les.

2 – Découper la betterave et la patate douce en tranches très fines à l’aide d’une mandoline ou d’un épluche-légumes.

3 – Les mélanger délicatement à la main avec l’huile et les épices, puis les disposer sur la plaque du four chemisée de papier sulfurisé, en prenant soin de ne pas les faire se chevaucher. Faire cuire 1h30 environ, jusqu’à ce que les chips se décollent d’elles-mêmes, en ouvrant 1 ou 2 fois la porte du four pour laisser s’échapper l’humidité. Laisser refroidir 20 minutes, saupoudrer de sel et servir aussitôt.

4 – Alternative possible avec un déshydrateur : Disposer les chips sur un plateau et laisser déshydrater environ deux heures.

5 – Les chips de légumes maison, moins grasses et moins salées, permettent de faire apprécier à tous navets, betteraves, potimarron….

Pour aller plus loin

SF-savoirfaireOK

 

La recette des chips de légumes d’hiver est issue du livre « Le savoir-faire de la cuisine végétarienne« , de Clémence Catz, aux éditions La Plage. 24,95€.

 

Il regroupe 36 techniques simples, parfois étonnantes, toujours économiques pour innover en pratiquant une cuisine gourmande plus végétale et plus saine.

 

 

 

Image writer

Rédigé par

Oriane Raffin

3 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

astuce breizh

Publié le 07 avril 2017

Rien ne peut être aussi favorable à la santé humaine et intensifier les chances de survie de la vie sur terre que d’opter pour une diète végétarienne.

image commentary

lebio breizh

Publié le 25 mars 2017

C'est excessivement énervant de manger à coté de quelqu'un qui mange des chips lorsqu'on en mange pas !!

image commentary

Cuisine végétale : les chips de l...

Publié le 29 novembre 2013

[...] Marre des chips à l'huile de palme pour l'apéro ? On a la solution : saine et simple ! (RT @SayYess: Marre de bouffer n'importe quoi ?  [...]

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Culture

La Bénévolante : l’insertion socio-professionnelle version festive

A Toulouse, une association propose à des jeunes en difficulté sociale ou scolaire un grand bain de culture. Bénévoles sur des festivals, c'est aussi une manière de faire naître des vocations lors de ces joyeux chantiers.

Rédigé par Claire Villard
le 14 juin 2018 En savoir plus

Citoyenneté

Jeunes à la Croix-Rouge : « Arrêter mon engagement, ce n’est pas possible ! »

Bénévoles ou volontaires, 13 000 jeunes s’impliquent dans les missions de l’association française. Témoignages de deux d’entre eux.

Rédigé par Say Yess
le 12 juin 2018 En savoir plus

Solidarités

Retrouver du lien grâce à la cuisine

Visant à rompre l’isolement des habitants d’un quartier, les Petites Cantines proposent des moments de cuisine participative pour retrouver du lien. Les établissements se multiplient à Lyon. Et prochainement dans d’autres villes.

Rédigé par Jérémy Pain
le 7 juin 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.