A vous de jouer !

comment ça marche

Réseaux sociaux : faire connaître son projet en 5 leçons

Association ou porteur de projet vous ne maniez pas encore Facebook, Twitter ou Pinterest les doigts dans le nez ? Ca tombe bien, on vous donne quelques conseils pour médiatiser au mieux votre initiative.

Leçon n°1: Avoir quelque chose à dire

Utiliser Facebook, Twitter ou les autres réseaux sociaux, c’est une chose, mais encore faut-il avoir quelque chose à dire. Et si possible de cohérent.

Avant de commencer à créer des comptes tous azimuts, prenez le temps de réfléchir à votre stratégie : A qui vous adressez-vous ? Le grand public ? De potentiels partenaires ? Nicolas Loubet (fondateur de Bluenod et Knowtex) précise: «Avant un début de campagne, il convient de se préoccuper des usages numériques de ses militants».

Autres questions à se poser : que voulez-vous dire ? Que proposez-vous ? Voulez-vous rassembler vos adhérents/sympathisants ou plutôt recruter de nouvelles personnes ?

Réfléchissez aussi au fait qu’il va falloir alimenter régulièrement son compte, avec des contenus nouveaux et intéressants. Attention, c’est chronophage !

Leçon n°2: Choisir le bon réseau social

Quand ils sont bien choisis, les réseaux sociaux deviennent très vite efficaces. Mais chacun a sa particularité : utilisez une chaîne YouTube si vous voulez mettre en avant des vidéos, Instragram pour partager des photos, Pinterest si vous pensez avoir beaucoup de beaux visuels, etc.

Evidemment, Facebook et Twitter sont les références car ces deux plateformes centralisent de nombreux utilisateurs. Mais n’oubliez pas que d’autres communautés, plus petites mais tournées sur les mêmes centres d’intérêt que vous, peuvent être beaucoup plus virales.

un réseau social « ne remplira son rôle que s’il est alimenté régulièrement avec du contenu de qualité »

Bien sûr, il est possible d’être présents sur plusieurs réseaux, mais il faudra alors varier et adapter son contenu et être présent régulièrement sur l’ensemble de ces supports. Sebastien, fondateur de Comm Asso insiste : un réseau social « ne remplira son rôle que s’il est alimenté régulièrement avec du contenu de qualité »

Leçon n°3: Adapter son message et son contenu

Une fois votre stratégie définie et les réseaux sociaux choisis, il va falloir passer aux choses sérieuses : les publications. Se fixer une ligne éditoriale peut être un bon moyen de rester cohérent. On définit le ton, le type de contenus, etc.

S’il est tentant de faire du contenu qui « buzz », c’est-à-dire très viral, il faut néanmoins rester fidèle à son association/projet. C’est en ayant un profil et des messages cohérents sur vos réseaux sociaux que vous pourrez passer à l’étape suivante.

Leçon n°4: Créer sa communauté

Il va s’agir de créer sa communauté. Vous pouvez dans un premier temps vous appuyer sur votre noyau dur de sympathisants, puis élargir avec vos amis, les amis d’amis, etc.

Autre technique : identifier les structures qui abordent les mêmes thématiques que vous. Leurs communautés seront sans doute sensibles à vos sujets. Sur Twitter, par exemple, il sera donc possible de suivre ces fans, en espérant vous faire ainsi connaître. Pénélope Liot, co-présidente de l’association «Open Diplomacy», a «contacté pleins de gens sur Twitter en disant « ça peut vous intéresser, venez voir le site »».

Leçon n°5: Faire participer sa communauté

C’est aussi votre communauté qui, en participant aux discussions ou en relayant vos actions ou messages va vous faire connaître. Soignez-là ! Pour Sébastien de Comm Asso, une présence sur les réseaux sociaux est réussie « si l’association, en plus de prendre la parole, est capable de donner celle-ci à son audience, écouter les internautes, leur répondre (de façon réactive)

Incitez à la discussion en donnant la parole aux internautes, misez sur l’humour et pourquoi ne pas lancer un jeu-concours ? Très viral, il donne de la visibilité aux campagnes.

Autre idée, si votre communauté est restreinte géographiquement : proposez des rencontres dans la «vraie vie». Organisez pour cela des apéros, des after work. Très efficace pour créer des liens !

Enfin, n’oubliez pas une chose : la patience ! A moins d’être déjà connu, on ne construit pas sa communauté en un clin d’œil. C’est la qualité des publications qui vous permettra d’être reconnu et d’être mis en avant. Sebastien, fondateur du site «Comm Asso» le dit: « Le succès instantané est un mythe…Faire grandir une communauté online se fait sur le long terme. Donc la patience est une qualité!»

Quelques outils pratiques

Bluenod vous permet de visualiser et d’organiser de manière simple une communauté

Tribu Solidaire est le réseau de « celles et ceux qui s’engagent aux côtés des assos »

un ABC des réseaux sociaux pour les associations

 

Laisse un commentaire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>