A vous de jouer !

ON EXPLIQUE

Au fait, c’est quoi une coopérative ?

Ce samedi, on célèbre la journée internationale des coopératives. L’occasion de faire le point sur ce modèle d’entreprise démocratique qui sort du schéma classique et qu’on peut trouver aussi bien dans l’agriculture que dans le secteur bancaire.

15
Capture-écran du site de Coop Fr

En France, on compte 21.000 coopératives, qui emploient près d’un million de salariés pour un chiffre d’affaires de près de 288 milliards d’euros en 2010. Mais que se cache-t-il derrière le terme de « coopérative » ? On fait le point.

Qu’est-ce qui distingue une coopérative d’une entreprise « classique » ?

Une coopérative est de société de personne, c’est-à-dire qu’elle est centrée sur l’homme et non le profit. Avec un mode de gestion simple : une personne = une voix. Chacun est donc impliqué dans le projet collectif et participe aux décisions. Le principe de double qualité s’applique dans toutes les coopératives : les associés ou membres sont également les usagers, les entrepreneurs, les clients ou les salariés. Par exemple, dans une banque coopérative, le client a son mot à dire sur les choix : il n’y a pas d’actionnaire. C’est ce moyen de gouvernance qui en fait une représentante de l’économie sociale et solidaire, et non les domaines qu’elle couvre.

En revanche, l’objectif de la coopérative reste d’être viable économiquement, ce qui la distingue d’une association à but non lucratif.

Quelles sont les valeurs derrière une coopérative ?

Coop FR, l’organisation représentative du mouvement coopératif en France, a réaffirmé sept principes qui doivent être portés au quotidien par les coopératives : la démocratie, la solidarité, la responsabilité, la pérennité, la transparence, la proximité et le service. (Plus de détails sur ce que cela signifie sur le site de Coop FR)

Quels sont les secteurs concernés par les coopératives ?

Le paysage des coopératives est très large ! Il en existe différents types, suivant le secteur, l’activité et la place des utilisateurs. Mais concrètement, on trouve des coopératives dans le secteur agricole, dans les transports, pour les marins pêcheurs mais aussi pour la gestion des HLM, certaines banques ou encore des commerçants et même des consommateurs.

Quelles sont les différentes formes de coopératives ?

On trouve des Scop, des Scic, des Sica… tout un tas de sigles plus ou moins obscures. Certains s’appliquent à un domaine précis, par exemple les Sica (Société d’intérêt collectif agricole), d’autres, comme les Scop, vont plus loin dans l’engagement des personnes : dans une Scop, les membres associés sont aussi salariés. Par ailleurs, les salariés-coopérateurs, dans une Scop, détiennent une majorité du capital.

Qu’est-ce que cela change de travailler dans une coopérative ?

Une coopérative est une structure basée sur la participation et la démocratie. Le salarié-associé participe aux choix et aux orientations de sa structure. Et ça, c’est différent de l’entreprise classique. Associé au projet, on en est responsable et on s’implique davantage.

>> Lire l’interview de Jérémie, 29 ans, photographe dans une coopérative. Lui, il apprécie particulièrement la mutualisation des services et l’accès à un réseau.

Comment participer ou monter une coopérative ?

Pour commencer, mieux vaut rejoindre une structure existante avant de monter sa propre coopérative. Pour ce faire, il faut acquérir des parts sociales afin de devenir membre. Une somme fixe, qui n’a rien à voir avec les actions car elles ne s’échangent pas en bourse.

Suivant les types de coopératives, les conditions diffèrent. Le mieux est de trouver la structure qui correspond à son domaine et de la contacter directement. (Voir l’annuaire des coopératives, par secteur).

Etape suivante : créer sa propre coopérative. Le mieux est de s’appuyer sur l’expérience des structures existantes, qui auront un regard sur la faisabilité du projet. Dans les régions, les CRES (Chambre régionale de l’économie sociale) peuvent aussi vous donner un coup de main !

Auteur de l'article : Oriane Raffin

Laisse un commentaire

15 réponses pour "Au fait, c’est quoi une coopérative ?"

  1. […] >> Au fait, c’est quoi une coopérative ? […]

  2. […] >> On vous explique : c’est quoi une coopérative ? […]

  3. […] l’arrière-port industriel ou la garrigue, mais depuis les cités. À Marseille, une coopérative créée par des habitants propose des chambres d’hôte dans des quartiers habituellement peu […]

  4. […] qui dépend du Crédit Coopératif. L’Ides est l’un des seuls acteurs en France à financer les coopératives. « Je gère une trentaine de sociétés dans des domaines très divers : éditeur de logiciels, […]

  5. […] qui dépend du Crédit Coopératif. L’Ides est l’un des seuls acteurs en France à financer les coopératives. « Je gère une trentaine de sociétés dans des domaines très divers : éditeur de logiciels, […]

  6. […] Au fait, c’est quoi une coopérative ? Nos explications par ici. […]

  7. […] Au fait, c’est quoi une coopérative ? On vous explique. […]

  8. […] qui dépend du Crédit Coopératif. L’Ides est l’un des seuls acteurs en France à financer les coopératives. « Je gère une trentaine de sociétés dans des domaines très divers : éditeur de logiciels, […]

  9. […] qu’il s’agit d’une Scic (Société coopérative d’intérêt commun), c’est-à-dire, une coopérative qui permet d’associer autour du même projet des acteurs multiples : salariés, bénévoles, […]

  10. […] Au fait, c’est quoi une coopérative ? On vous explique ça par ici. […]

  11. […] coopérative parcourt les salons de produits biologiques et naturels dans toute la France et à l’étranger, […]

  12. […] septembre 2008, il intègre la coopérative d’alors 8 salariés, qui vend de l’électricité issue de l’énergie renouvelable. Le poste […]

  13. […] d’entreprise jamais abordée durant sa scolarité. Elle décide de s’intéresser de plus près aux entreprises coopératives sous toutes ses formes et à leurs initiatives dans l’ESS. Ces entreprises s’impliquent dans une éthique sociale, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *