Planète

Dynamo : laisser les bénévoles s’approprier le projet

Publié le 18 juin 2013

Une asso qui marche, c’est une asso qui implique un maximum de monde. Portrait de Dynamo, à Nancy, qui a su fédérer ses membres autour du vélo, pour aller beaucoup plus loin.

200 m2 à destination du vélo et de ses fans. A Nancy, Dynamo est une association de passionnés, « par des cyclistes et pour des cyclistes », explique Baptiste Guyomarch, 29 ans, coordinateur du projet. Depuis l’automne 2007, un atelier permet aux adhérents de venir réparer leurs deux roues, avec une volonté de travail collectif et de recyclage. « On veut réutiliser des pièces plutôt que jeter et surtout permettre à des gens d’avoir un moyen de se déplacer à moindre coût », poursuit Baptiste.

Aujourd’hui, Dynamo c’est 1200 adhérents, bientôt quatre salariés, deux volontaires en Service Civique et 15 bénévoles. Et si le vélo reste « la cheville de l’association », l’association véhicule beaucoup plus. « C’est politique, écologique, social… on veut faire se retrouver les gens, être respectueux », détaille Baptiste.

« Ils se sont appropriés le projet »

Pour le jeune homme, l’association a connu une « deuxième naissance » début 2012, quand elle a changé de locaux. « On a trouvé un local qui n’était pas exploitable, tout était à refaire. Du coup, on a lancé un chantier participatif, pendant quatre mois, avec une quarantaine de bénévoles. Cela a permis d’associer les gens dès le départ : on a réfléchi tous ensemble et on a agi tous ensemble. Ils se sont appropriés le projet ».

Depuis le déménagement, les adhérents ont accès à « pleins d’espaces associatifs » en plus de l’atelier. Un espace détente qui appelle à la convivialité, une salle multi-activités, où chacun peut proposer des animations, mais surtout une cuisine. « Elle a un intérêt énorme : on fait à manger ensemble, on mange ensemble, cela permet de discuter de plein de choses et surtout, d’associer de nouvelles personnes qui n’étaient que de passage à l’atelier », se félicite Baptiste.

Si le vélo n’est jamais loin, il reste un axe majeur de l’ « arbre des valeurs de l’asso ». Pour lancer une nouvelle activité, il faut qu’elle soit cohérente avec le projet initial de Dynamo. Projection de films, exposition d’objets créés à partir de pièces de vélo, atelier de création de ceinture en pneus recyclés : le spectre est large !

« C’est la première fois que je m’implique autant »

Philippe Cuny, 44 ans, est adhérent bénévole depuis un peu moins d’un an. « Je viens quasiment tous les après-midi, suivant l’affluence ». S’il a poussé la porte de Dynamo parce qu’il « aime les vélos », il apprécie désormais « les rencontres de personnes avec des profils variés : étudiants, chômeurs, actifs, médecins ou kiné ». « Ça me permet de garder un lien important, de bricoler voire de bosser grâce au bouche-à-oreille », explique-t-il.

« C’est la première fois que je m’implique autant dans une association, notamment grâce à la qualité du relationnel. On apprend des choses, c’est bon esprit », poursuit celui qui a mis à disposition ses compétences en termes de gestion des réseaux informatiques. « C’est un espace de coopération où la porte est grande ouverte. On accueille tous ceux qui le veulent », résume Baptiste.

 

Pour participer

Pour réparer son vélo, trouver des pièces, des conseils et s’impliquer dans la vie de Dynamo à Nancy, les infos sont en ligne.

En dehors de Nancy, retrouvez le réseau des Ateliers vélo participatifs et solidaires, pour un atelier près de chez vous.

Et si vous voulez lancer une association de récupération, réparation et location de vélo, Animafac, le réseau des associations étudiantes, a créé une fiche pratique pour vous lancer!

 

Image writer

Rédigé par

Oriane Raffin

1 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

C'est quoi, l'économie circulaire ? - Say Yess

Publié le 02 octobre 2014

[…] petites structures s’y mettent aussi, à l’image de l’association Dynamo qui propose de réparer les vélos ou de Soul Custom qui restaure des meubles, leur donnant ainsi […]

Sur le même thème

Décryptage

  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite

Say yess tv

  • Le métier d’agent-e animalier

    Le métier d'agent animalier - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Le métier d’agent-e de médiation

    Métier d'agent/e de médiation 
 - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Stéphane, au service des défis environnementaux

    Stéphane, co-directeur d'un Centre permanent d’initiatives pour l’environnement - UNCPIE
    icone-youtube-play

    Par: UNCPIE

Nos derniers articles

Etudes & formations

Les Maisons familiales rurales forment « des citoyens complets »

Modèle d'éducation associatif unique, le mouvement des MFR réunit parents, professionnels et acteurs locaux pour proposer des formations sur des territoires majoritairement agricoles. Rendez-vous en Normandie, dans l'un de ces établissements.

Rédigé par Julien Palomo
le 19 janvier 2018 En savoir plus

© Savoie lactée
Planète

Quand les agriculteurs reprennent en main leur filière

Face à des problèmes comme la pénurie, la concurrence ou des tarifs tirés vers le bas, des producteurs s’organisent pour assurer leur avenir.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 17 janvier 2018 En savoir plus

Solidarités

Les Youtubeurs au service des ONG

On les attend plus sur les anecdotes du quotidien, l’humour ou les tutos beauté, dans des vidéos suivies par des milliers de (jeunes) fans. Pourtant certains de ces influenceurs s’aventurent sur d’autres terrains et mettent leur notoriété au service de causes engagées.

Rédigé par Jérémy Pain
le 12 janvier 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.